Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 mars 2011

Les incendiaires du mercredi ? Ceux-là ont touché leur récompense.

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 6,1-6.16-18. (*)(*)/(*)(*)(*)(*)(*)
(Le mercredi des Cendres)
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d'agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n'y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l'aumône
(1Co), ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite [29], afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. Et quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme ceux qui se donnent en spectacle : ils se composent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu'ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société            Éviter d'agir devant les hommes pour se faire remarquer ? Chez les disciples se rassemblant autour de Jésus pour bien montrer aux hommes qu'ils se rassemblent autour de Jésus [1, note 52] tout en évitant de leur faire remarquer qu’ils n’y croient pas (pratiquants non croyants [2, notes 6 à 8][3, note 19] pour les intimes… ou les pressés de la prononciation), on n’en est plus à attendre de récompense auprès du Père qui est aux cieux : cela leur évoque trop la carotte… et l’âne par voie de conséquence. Surtout que les cieux restant décidément à une altitude vertigineuse [4, AV note 7][5, APR note 2][6, note 3][7, note 14], les hommes remarqueraient immédiatement l’usage de tout artifice se destinant à les chatouiller ; pas question de se donner en spectacle à se tenir debout sur un escabeau [8, AV note 24][9,im.3] pour bien se montrer aux hommes : "humilité" oblige. De plus, tout ceci n’est-il pas conditionné ? « Si vous voulez vivre comme des justes… » Ainsi, ne suffit-il pas de se parfumer la tête et de se laver le visage en disant : 'Seigneur, Seigneur !'[1? Grâce à quoi la distinction entre ceux qui veulent vivre comme des justes -et ceux qui ne le veulent pas : ayant préféré [10, APR note 7] s’ajuster comme des veules [11][12]- ne sera pas connue des hommes !
         De toute manière, pareilles recommandations ne sont-elles pas devenues obsolètes ? En effet, ce n’est a priori pas avec trente-six pour cent de croyants [13, notes 13 à 15] déclarés que la tentation d'agir devant les hommes pour se faire remarquer va être la plus massive : ce que font les pratiquants –en nombre autrement plus infime, puisque intégrés à ce chiffre- n’est-il pas déjà "présent dans le secret" ? Faire sonner de  la trompette devant eux, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes, lequel d’entre eux s’y risquerait ? Ils ofoi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,sociétébtiendraient surtout la honte [14] d’avoir malencontreusement contracté et développé le redoutable virus [15, note 1] du "délire mystique"©[3, notes 26,27] ou autre "souffrance"© inconnue [16] des hommes [17, notes 53 à 56] "souffrant"© inclus !-, mais seulement de ton Docteur qui est présent dans le secret [18, APR note 95] de ton absence [19].

         Ce qui permet agréablement de toucher le jackpot : la gloire qui vient des hommes + la récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. En effet, qu’il soit question d’aumône, de prières ou de jeûne, tout va bien parce que "fait dans le secret". Et si quelqu’un disait : 'Où donc est leur Dieu ?', il n’y aurait pas lieu de s’en émouvoir : Il est présent dans le secret, retiré au fond de la maison, la porte fermée à double tour [20]. Ce Dieu-là est fragile [21?] : pas question d’exposer celui à qui il appartient [22, APR note 16] à l’insulte et aux moqueries des païens !

Livre de Joël 2,12-18. (*)(*)
Parole du Seigneur : « Revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ! » Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d'amour, renonçant au châtiment. Qui sait ? Il pourrait revenir, il pourrait renoncer au châtiment, et vous combler de ses bienfaits : ainsi vous pourrez offrir un sacrifice au Seigneur votre Dieu. Sonnez de la trompette dans Jérusalem : prescrivez un jeûne sacré, annoncez une solennité, réunissez le peuple, tenez une assemblée sainte, rassemblez les anciens, réunissez petits enfants et nourrissons ! Que le jeune époux sorte de sa maison, que la jeune mariée quitte sa chambre ! Entre le portail et l'autel, les prêtres, ministres du Seigneur, iront pleurer et diront : « Pitié, Seigneur, pour ton peuple, n'expose pas ceux qui t'appartiennent à l'insulte et aux moqueries des païens ! Faudra-t-il qu'on dise : 'Où donc est leur Dieu ? ' » Et le Seigneur s'est ému en faveur de son pays, il a eu pitié de son peuple.

            On le sait déjà : en dépit de sa fragilité, ce Dieu-là est tendre [23][24] et miséricordieux [25][26][27], lent à la colère et plein d'amour extraordinairement vague [28], renonçant au châtiment et comblant déjà de ses chienfaits [29] tous ceux qui travaillent avec lui [30][31][32][33][34][35][36][37][38] : au moment favorable, il est toujours là pour venir au secours au jour du dahu [39], l’ayant "identifié"©[40, note 11][41,8] pour nous.

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 5,20-21.6,1-2. (*)(*) 
Frères, nous sommes les ambassadeurs du Christ et par nous, c'est Dieu lui-même qui, en fait, vous adresse un appel. Au nom du Christ, nous vous le demandons, laissez-vous réconcilier avec Dieu. Celui qui n'a pas connu le péché, Dieu l'a pour nous identifié au péché des hommes, afin que, grâce à lui, nous soyons identifiés à la justice de Dieu. Et puisque nous travaillons avec lui, nous vous invitons encore à ne pas laisser sans effet la grâce reçue de Dieu. Car il dit dans l'Écriture : Au moment favorable je t'ai exaucé, au jour du salut je suis venu à ton secours. Or, c'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut.

            Donc, la "récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux" étant acquise en rasant les murs, comment toucher le jackpot en obtenant aussi la gloire qui vient des hommes ? Il nous faut être, bien sûr, les ambassadeurs de la crise et par nous, c'est le Docteur lui-même qui, en méfait [42], nous adresse un appel à la veille "sanitaire"©. Il suffit alors de se donner en spectacle en prenant un air abattu, jeûnant de la "santé"© : cependant, l’Écriture est sauve ; car il ne doit pas s’agir de sa "santé"©, mais de celle d’un tiers [43]. La gloire de l’abattu [44] sera par conséquent proportionnelle à la honte qu’il travaillera à répandre [45][46][47,Ec] au sujet (afin qu’il devienne objet [48][49][50]) du sacrifié [51][52, note 72] qu’il pourra offrir au Baigneur son Docteur. Sonnez de la trompette [53][54] dans Jémalpartou [55] : prescrivez une "protection"©[56, notes 4,5] sacrée, annoncez un sot l’âne hanté [57], réunissez le peuple des bien-portants autour de vous [58, note 59][59], tenez une assemblée "saine"©, rassemblez en tout point [41,1], "protégez"© petits enfants [60] et nourrissons ! Que ce qui reste de l’époux sorte de sa maison [61] avant qu’il ne les aie dévorés tout crus. Car il est médit dans l'ORDONNANCE [62][63] : Au moment favorable je t'ai exaucé, au jour du "salut" [64] je suis venu à ton secours. Celui qu’aucun de ses juges n'a JAMAIS connu [65], le Code de la construction et de l’habitation [66] l’a pour nous identifié à un "locataire"©[67], afin que, grâce à lui, nous soyons identifiés à la "justice"©©© du Docteur [68, notes 34 à 38][69]. Or, c'était un mercredi, le jour des n’enfants… et celui d’étranges [70] visiteurs. Un mercredi pour descendre [71][72][73]

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

Les visiteurs du mercredi
   
Found at abmp3 search engine

Les commentaires sont fermés.