Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 03 mai 2011

Celui qui voit l’image accomplira les mêmes œuvres que moi. Il verra même un ballon de plus partant vers le ciel.

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14, 6-14.  (*)(*)(*)(*)(*)(X)
À
l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie
[9][9][8] ; personne ne va vers le Père sans passer par moi (<-)(<-). Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous [>3], et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : 'Montre-nous le Père' ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; mais c'est le Père qui demeure en moi, et qui accomplit ses propres œuvres. Croyez ce que je vous dis : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne croyez pas ma parole, croyez au moins à cause des œuvres. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi accomplira les mêmes œuvres que moi. Il en accomplira même de plus grandes [12!][*][*][*][*], puisque je pars vers le Père. Tout ce que vous demanderez en invoquant mon nom, je le ferai, afin que le Pèresoit glorifié dans le Fils. Si vous me demandez quelque chose en invoquant mon nom, moi, je le ferai. »

        « Tout ce que vous demanderez en invoquant mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. » : ne partons pas avant la fin [1] ! Ce "vous" s’adresse nommément à ses disciples : non à des demandeurs de sortilèges [2, note 15+Ap][3,Ap] -bénéfiques ou maléfiques [4, note 15]- se complaisant [5, APR note 54] à pratiquer si longtemps leur discipline commune qu’ils en perdent de vue cette fin à laquelle ils ne croient [6] donc pas : que le Père soit glorifié dans le Fils. Fin qui vaut naturellement pour la phrase suivante : « Si vous me demandez quelque chose en invoquant mon nom, moi, je le ferai » ; parce qu’il apparaît en tout dernier lieu qu’invoquer son nom autrement que pour cette fin, cela ne suffit pas [7][8]… ou pire : suffit à croire encore moins à cause des œuvres [8, notes 9, 10][9] ! Notamment lorsque la plupart sont accomplies en ayant invoqué d’autres noms, non conformes aux Écritures, par lesquelles elles sont néanmoins passées [10][11][12][13, APR note 18] à seule fin de cache-misère [14][15, APR note 28]… ou de leur projection [16, APR note 16] sur autrui [17, note 30]. Sous de tels auspices, on pourra bien rappeler la Bonne Nouvelle du matin jusqu’au soir qu’au mieux, le seul "père glorifié" [18] évoque davantage celui qui se laisse voir en certaines périodes [19][20][21][22][23][24] que Celui qui demeure dans le Fils.

dyn003_original_433_144_gif_37946_a1fab85216611d507b7c3b10c1ad5cc3.gif
        C’est bien celui qui croit en Lui qui accomplira les mêmes œuvres que Lui. Il en accomplira même de plus grandes ? Puisque Il est parti vers le Père, Il n’est plus là : quand le chat est parti (ou en partance [25], pour cause de chat-qui-tourne [26][27, note 58] en sa présence), les souris [28][29] dansent ! La place est donc libre… aux accomplissements de plus grandes [30] œuvres invoquant son nom de ci de là [31] : juste ce qu’il faut afin de glorifier ses propres œuvres [32][33][34][35][36][37]. Ainsi, quelques-uns sont morts pour nos péchés [38, note 72][39][39bis][40][41, notes 27 à 29][42][43][44] -conformément à la logique [45, APR note 89] interne [46] des Impostures [47][48, note 51]-, et ont été mis au tombeau [49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60]. Mauvaise nouvelle : il apparaît ensuite que, si la résurrection du troisième jour, elle, est conforme aux Écritures, elle n’a pas été annoncée au sujet des Impostures : il est brai que c’est pour d’autres [61] qu’eux-mêmes que les psychocroyants [62][63][64] le sont devenus ! Aussi peuvent-ils y rester attachés [65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75], étant sauvés [76, note 65][77] par cette mauvaise nouvelle qui les "protège"©[78, note 10] à la mesure [79] de ce qu’ils sont malheureusement [80, APR note 30] confrontés à quelqu’un s’attachant épouvantablement [81] à garder l’Évangile tel qu’il a été annoncé par les Apôtres [82>83] : le plus abominable [84][85, APR note 122] d’entre tous (contre lequel il convient à l’évidence [86, APR note 70] de se garder, avec l’urgence que nous savons [87, note 31]) étant celui qui aggrave son "cas"© en nonçant la mauvaise nouvelle [88, notes 3,4][89, notes 17,18][90][90bis][91, notes 53 à 56]. À l’usage, il apparaît que celui-là est de tout premier choix [4 : 92][93, notes 4,5][94][95] pour recevoir les "soins"©[96, APR note 26][97, APR note 18][98][99][100][101][102][103][104][105] appropriés ; autrement, ce serait pour rien qu’ils seraient devenus psychocroyants. Et ce n’est pas pour rien [106][107][108][109] qu’est (dé)fait tout ce qu’on Demande [110][111][112] en invoquant le nom de la "santé"© !

        Sinon, il semblerait que l’Apôtre des païens aie quelque chose à nous rappeler : il est vrai qu’après tant de soucis [113], il pourrait apparaître en dernier lieu que la tendance [114] à oublier [115] quelques lignes des Écritures se transmette comme une traînée de poudre…

Première Lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15,1-8. (*)/(*)[2/2](*)(*)(*)
Frères, je vous rappelle la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée ; cet Évangile, vous l'avez reçu, et vous y restez attachés, vous serez sauvés par lui si vous le gardez tel que je vous l'ai annoncé ; autrement, c'est pour rien que vous êtes devenus croyants.
 Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j'ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures, et il a été mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures, et il est apparu à Pierre, puis aux Douze ; ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois - la plupart sont encore vivants, et quelques-uns sont morts - ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres. Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l'avorton que je suis.

3307190294.jpg

Commentaires

Ils ont la danse de St-Guy, vos souriceaux ! ... Ce sont des gélules de quoi, que vous leur avez fait avaler ?

Écrit par : simone | vendredi, 06 mai 2011

Aïe : je me demande si je ne me suis pas trompé de boîte ! Je crains fort en effet que ce fussent des gélules d'herbe à chat : de quoi leur couper l'envie de danser, pourtant...

Écrit par : Michel | samedi, 07 mai 2011

Les commentaires sont fermés.