Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 22 mai 2011

Ne vous laissez donc pas bouledoguer : beaucoup y trouveraient leur demeuré.

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14,1-6. (*)(*)[3/3][3/2][9][17][4][2](X)(*)
[Vendredi 20 mai 2011]

(Jn
14,1-12 :  [Dimanche 22 mai 2011])
À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Ne soyez donc pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon, est-ce que je vous aurais dit : Je pars vous préparer une place ? Quand je serai allé vous la préparer, je reviendrai vous prendre avec moi ; et là où je suis, vous y serez aussi. Pour aller où je m'en vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas ; comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. »

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14,7-14.
(*)(*)(*)(X)(*)(*)(*)  [Samedi 21 mai 2011]
« Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : 'Montre-nous le Père' ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; mais c'est le Père qui demeure en moi, et qui accomplit ses propres œuvres. Croyez ce que je vous dis : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne croyez pas ma parole, croyez au moins à cause des œuvres. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi accomplira les mêmes œuvres que moi. Il en accomplira même de plus grandes, puisque je pars vers le Père. Tout ce que vous demanderez en invoquant mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.  Si vous me demandez quelque chose en invoquant mon nom, moi, je le ferai. »

        À l'heure où le calendrier liturgique revient sur le même texte d’Évangile en deux jours, alors que le commentateur s’est quelque peu laissé distancer, il n’en sera pas bouleversé : au contraire y trouvera-t-il sa demeure en concentrant l’ensemble au sein d’une seule et foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,sociétéunique note ; cela devrait suffire, sans que ses lecteurs en soient remplis de fureur et récriminent contre lui.
        Unique également est le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne n’a encore trouvé de chemins de traverse [1, APR note 6] -ou des écoliers [2]- qui, aussi bucoliques puissent-ils apparaître, font trouver sa demeure à qui les emprunte. « Et là où je suis, vous y serez aussi. Pour aller où je m'en vais, vous savez le chemin. » Formidable : en effet, pour peu que l’on soit momentanément désorienté [3] (sans être désaxé [4][5]), il n’est pas besoin de panneaux indicateurs ! Ce qui tombe plutôt bien, le monde n’étant pas avare de farceurs [6] toujours prompts à trafu_00341655.jpgiquer la signalisation routière en invoquant son nom [7][8][8bis][9]entre deux parties endiablées de saute-mouton [10, APR note 18][11, notes 50,51] incitant à couper les têtes qui dépassent [12][13][14] à travers chants [15][16, note 67] : pas toujours très heureux à l’usage [17][18]… Il y aurait bien le GPS, moins farceur s’il est correctement programmé ; mais avec cet appareil, comment pourrions-nous ne pas savoir qu’il ne dédaigne pas toujours faire accomplir de plus grands itinéraires, invoquant les voies larges [19] préférentiellement aux plus étroites [20] ? Quand on y voit tant de monde (surtout aux heures de pointe) après que l’équivalent de toute une ville s’y soit rassemblé pour entendre la parole de Bison futé [21], ne faut-il pas s’attendre à quelques accès de fureur, voire à pousser les pare-chocs avec des injures ?

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

        À l'heure où ce monde se suffit à lui-même, ses disciples ne sont plus guère bouleversés : en tout cas, pas par Lui. Car, sachant que dans la maison du Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure, voilà qui est de nouveau formidable : la miséricorde à boîte automatique [22, notes 48 à 50] aidant –telle une sorte d’agence immobilière de la vie éternelle-, personne n’a plus besoin d’aller vers Lui en passant par le Fils : le saute-berger [23] ne devient-il pas le parfait aboutissement d’une pratique [24] assidue du saute-mouton ? Dès lors, plus besoin non plus de se questionner -façon Thomas- sur le chemin, plus besoin de demander -façon Philippe- à ce que le Père soit montré. (Au moins est-on ainsi à l’abri de la question : « Comment peux-tu dire : 'Montre-nous le Père' ? » !) À chacun son "chemin", sa "vérité", sa "vie"[25, APR note 53] ; à chacun de se préparer sa place "au soleil"[26], sur mesure [27] avec juste ce qu’il faut comme offrandes spirituelles [28], se rassemblant ici ou là [29] en se tenant mutuellement [30, APR note 25][31, notes 6 à 8] au chaud pour entendre la parole du Seigneur [32]… comme le canard éprouve l’étanchéité de son plumage de printemps [33, note 8]. Il peut ainsi se passer longtemps qu’Il soit avec vous, et vous ne Le connaissez pas !

 

2634103380.jpg
        Quant à Le reconnaîtreeh bien ! il suffit de se tourner vers quelque retardataire s’efforçant bêtement d’aller encore vers le Père en passant par Lui pour que, grâce à lui, le dahu [34] parvienne jusqu’aux extrémités de l’atterré [35]. En effet,tous ceux que le Docteur avait préparés (aux petits oignons [36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47]) pour "l’avis"© éternel [48][49, notes 36] étaient pleins d’ardeur [50] dans la chasse à l’Esprit Saint [51][52][53, note 23]. Il suffit ensuite d’entraîner quelques dames influentes [54][55][56] converties au conjointviolentisme [57], ainsi que les notaires [58][59] de la ville ; ils n’auront pas de difficulté particulière [60] à provoquer des poursuites et tout le toutim [61], pourvu que le dahu fût sinon éliminé [62, AV note 48] au moins expulsé [63][64][65][66] du territoire des canards barboteurs… les prédictions [67][68][69][70][71] à son sujet s’étant délicatement insérées entre deux prédications.

Livre des Actes des Apôtres 13,44-52. (*)/(*)(*)(*)  [Samedi 21 mai 2011]
Le sabbat qui suivait la première prédication de Paul à Antioche de Pisidie, presque toute la ville se jurons-Capitaine-Haddock.gifrassembla pour entendre la parole du Seigneur. Quand les Juifs virent tant de monde, ils furent remplis de fureur
[*] ; ils repoussaient les affirmations de Paul [!] avec des injures [>16][>]. Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance [*] : « C'est à vous d'abord qu'il fallait adresser la parole de Dieu. Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! nous nous tournons vers les païens. C'est le commandement que le Seigneur nous a donné : J'ai fait de toi la lumière des nations [*] pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu'aux extrémités de la terre. (Mi)(Is)(Ac)(Is) » En entendant cela, les païens étaient dans la joie et rendaient gloire à la parole du Seigneur ; tous ceux que Dieu avait préparés pour la vie éternelle devinrent croyants (*)[*]. Ainsi la parole du Seigneur se répandait dans toute la région [*]. Mais les Juifs entraînèrent les dames influentes (?)[20>23?](*)(*)(*)[?][?] converties au judaïsme, ainsi que les notables de la ville ; ils provoquèrent des poursuites contre Paul et Barnabé, et les expulsèrent de leur territoire. Ceux-ci secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds (*) et se rendirent à Iconium, tandis que les disciples étaient pleins de joie dans l'Esprit Saint.
Livre des Actes des Apôtres 6,1-7. (*)/(*)  [Dimanche 22 mai 2011]
En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque : ils trouvaient que, dans les secours distribués quotidiennement, les veuves de leur groupe étaient désavantagées
[?]. Les Douze convoquèrent alors l'assemblée des disciples et ils leur dirent : « Il n'est pas normal que nous délaissions la parole de Dieu pour le service des repas. Cherchez plutôt, frères, sept d'entre vous [?], qui soient des hommes estimés de tous, remplis d'Esprit Saint et de sagesse, et nous leur confierons cette tâche. Pour notre part, nous resterons fidèles à la prière et au service de la Parole. »
La proposition plut à tout le monde, et l'on choisit : Étienne, homme rempli de foi et d'Esprit Saint, Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un païen originaire d'Antioche converti au judaïsme. On les présenta aux Apôtres, et ceux-ci, après avoir prié, leur imposèrent les mains. La parole du Seigneur était féconde, le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem, et une grande foule de prêtres juifs accueillaient la foi.

419458933.jpg

            Il va sans dire qu’aux jours où une grande foule accueille les foies [72] du dahu, il devient 2808429379.jpgnormal de délaisser la parole du Seigneur pour le service prioritaire du "repos"©[73][74]. La proposition de confier la tâche du nettoyage [75][76][77][78][79] à des "professionnels"©[80][81][82][83, notes 34 à 38]qui s’y connaissent en voleur [84][85][86, APR note 95]- plaît à tout le monde [87, APR note 54] : sauf au dahu, naturellement, à qui cela est imposé [88]. Aucune importance [89] s’il ne l’accepte pas [90], puisque ce qui doit lui arriver est pour son "bien"©[91]. Mais lui, s’il se bute dans son refus [92, notes 3,4][93, notes 17,18] d’obéir à la parlote [94], il n’aura pas même le choix de sa race [95][96, notes 49 à 55]… avec le risque que celle-ci s’avère si peu admirable dans un réel qui est là, pour toutous [97, AV note 41] que plus personne n’osera s’approcher de lui tant que les pierres tombales[98][99][100] ne seront pas parvenues à détruire son temple spirituel [101, APR note 18][102]. En ces jours-là, le nombre de places demeurant vacantes dans la maison du Père va en augmentant, toutes ténèbres en étant expulsées : on ne saurait tout avoir…

Première lettre de saint Pierre Apôtre 2,4-9. (*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)
[Dimanche 22 mai 2011]
Frères, approchez-vous de lui : il est la pierre vivante que les hommes ont éliminée
[*], mais que Dieu a choisie parce qu'il en connaît la valeur [*]. Vous aussi, soyez les pierres vivantes qui servent à construire le Temple spirituel (1Co)[*>*][*][*][!], et vous serez le sacerdoce saint [17], présentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter (Is)(*>*) à cause du Christ Jésus. On lit en effet dans l'Écriture : Voici que je pose en Sion une pierre angulaire, une pierre choisie et de grande valeur ; celui qui lui donne sa foi ne connaîtra pas la honte. Ainsi donc, honneur à vous qui avez la foi, mais, pour ceux qui refusent de croire (*), l'Écriture dit : La pierre éliminée par les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle, une pierre sur laquelle on bute [?|?], un rocher qui fait tomber. Ces gens-là butent en refusant d'obéir à la Parole, et c'est bien ce qui devait leur arriver. Mais vous, vous êtes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu ; vous êtes donc chargés d'annoncer les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière.

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

[*]-[*][*][*]-[*]

Les commentaires sont fermés.