Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 03 juin 2011

Vous aussi, maintenant, vous êtes dans la peine, mais je vous plumerai, et vous serez cuits à cœur.

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

(*) [*|*] - [*][*][*][*].[*] - [*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 16,20-23a. {*}[8]{X}
À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Amen, amen, je vous le dis : vous allez pleurer et vous lamenter, tandis que le monde se réjouira. Vous serez dans la peine, mais votre peine se changera en
joie. La femme qui enfante est dans la peine parce que son heure est arrivée. Mais, quand l'enfant est né, elle ne se souvient plus de son angoisse, dans la joie qu'elle éprouve du fait qu'un être humain est né dans le monde. Vous aussi, maintenant, vous êtes dans la peine, mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira ; et votre joie, personne ne vous l'enlèvera. En ce jour-là, vous n'aurez plus à m'interroger. Amen, amen, je vous le dis : si vous demandez quelque chose à mon Père en invoquant mon nom, il vous le donnera.» (Ac|Ac|Ac)(*)(*)(Jn(2))(Ac)(Jn(1))

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -16,20-23a° (*)
1291691511.jpgÀ l'heure
[1]Philou [2] passait ce monde à sa paire de ciseaux [3], il disait à ses bisciples [4, notes 3,4] : « Ach so, ach so, je vous le médis [5] : vous allez pleurer et vous lamenter [6], tandis que le monde de la "santé"© s’en réjouira [7][8][9][10]. Vous serez dans la peine [11], mais votre peine fera ma joie [12][13][14][15]. L’unafemme [16] qui éléphante sans sourire [17][18] (mais depuis une souris [19][20]) est dans la peine parce que je lui ai fait croire [21][22][23][24] qu’avec son monstre [25, APR note 122] à proximité, son heure allait arriver [26, notes 17,18]. Mais, quand l'atterrant [27, note 126] est expulsé [28, APR note 15], elle ne se souvient plus [29, notes 70 à 80] de son angoisse [30, note 58], dans le soulagement [31, note 16][32] qu'elle éprouve du (mé)fait [33, note 8] qu'un être ex-humain [34][35][36, notes 116,117][37,7] est expulsé de son monde. Vous aussi, maintenant, vous êtes dans la peine [27, note 105][38], mais je vous "protégerai"©[39, notes 3 à 5][40, note 54], et votre chœur de pleureuses [41, note 59] se réjouira ; et l’objet [42] de vos foies [43], ce n’est pas le personnel "spécialisé"©[44, notes 85 à 94][45][46, not76ay7r5o.gifes 34 à 38] qui vous manquera pour vous l'enlever [27, notes 49,50]. En ce jour-là [47], ainsi garantis [48, note 4] de votre "vérité"© -taillée comme il se doit à votre mesure [49, notes 25 à 27][50, notes 21,22] (peu importe qu’elle soit contraire à la loi [51] : pouf pouf [52] ! cela ne vous regarde pas [53], puisque vous n’êtes pas "juristes"©[54!)- vous n'aurez plus à vous interroger [55][56][57] ; youpi [58, APR note 24] : ce sera la récré [49, notes 14 à 18] !
podcastAch so, ach so, je vous le médis : si vous
Demandez [59][60] quelque chose [42] à mon commanditaire [27, note 127] en invoquant mon nom [61, APR note 48][62, note 24], il vous le donnera [63][64, APR note 34].»

Livre des Actes des Apôtres 18,9-18. (*)
foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,sociétéÀ
Corinthe, une nuit, Paul eut cette vision [65?] ; le Seigneur lui disait : « Sois sans crainte [*], continue à parler, ne reste pas muet [*]. Je suis avec toi (*), et personne n'essaiera de te maltraiter (*), car dans cette ville j'ai à moi un peuple nombreux. » Paul demeura un an et demi à Corinthe ; il enseignait aux gens la parole de Dieu. Pendant que Gallion était proconsul en Grèce, les Juifs tous ensemble se soulevèrent contre Paul et le conduisirent au tribunal [!] en disant : « Le culte de Dieu auquel cet individu veut amener les gens est contraire à la Loi. » Au moment où Paul allait ouvrir la bouche, Gallion déclara aux Juifs : « S'il s'agissait d'un délit ou d'un méfait grave, je recevrais votre plainte comme il se doit ; mais puisqu'il s'agit de discussions (2Tm|2Tm) concernant la doctrine, les appellations et la Loi qui vous sont propres [*], cela vous regarde [<48]. Moi, je ne veux pas être juge de ces affaires.[?][26>29] » Et il les renvoya du tribunal. Alors, ils se saisirent tous de Sosthène, le chef de la synagogue, et se mirent à le frapper devant le tribunal, tandis que Gallion demeurait indifférent. Paul resta encore un certain temps à Corinthe, puis il fit ses adieux aux frères et prit le bateau pour la Syrie ; il emmenait Priscille et Aquila ; à Cencrées, il s'était fait raser la tête, car le vœu qui le lui interdisait venait d'expirer.1058915085.jpg

            Ne voilà-t-il pas en effet de quoi pleurer et se lamenter, tandis que le monde se réjouit pour l’amour et la vérité qui, eux aussi, ont pris le bateau [49, APR note 11][65, notes 29,30] alors que nous serions bien en peine de savoir quand ils reviendront [49, AV note 56] ? Car si leur voyage les emmène encore un certain temps en des contrées lointaines, sur cet élément fluctuant qu’est l’eau on ne saurait rester muet face aux périls nombreux et angoissants qui peuvent essayer de les maltraiter : serpents de mer [66] et autres monstres marins [67][68][69][70][71], sirènes [72][37, note 67][73] pleurant et se lamentant pour les aguicher [74!][75][76][77][78][79], pirates armés jusqu’aux dents [80][81][82][79][83], tempêtes [84][85], icebergs menaçants [86][87][881][882][883] et autres galères [89][90][91][92]. Au jour où ils rentreront au port, nous n’aurons plus à nous interroger : ouf !
podcast
         Maintenant, chez ceux qui demeurent sur la terre ferme, quand le chat (modèle non tournant [26]) n’est pas là, les souris dansent : sans nouvelles de l’amour et de la vérité, le monde de la récré se réjouit déjà. Pas la peine d’être dans la peine ; mais si vous l’êtes, le "médicament"©[10][93, APR note 74][94][95][96] vous l’enlèvera, et vous rendra des couleurs [97][98]. Mieux encore : si vous l’êtes à cause du chat [99, note 30] (modèle tournable, cette fois), le "médicament"© vous l’enlèvera également, et vous rendra vos couleurs… du moment que vous soyez tous ensemble [100, APR note 30] à vous soulever contre le chat et le conduisiez au tribunal à "l’hôpital"©[101, notes 25,26]. Parce que c’est lui qui doit prendre le "médicament"© afin que vous retrouviez vos couleurs [102, AV note 29] ! Naturellement, il va pleurer et se lamenter (mettons-nous à sa place : un chat dans un chenil [103] !), ne se souvenant plus de son "angoisse"© à cause de son "trouble"©[104, APR note 55] qui lui enlève toute possibilité de consentement [105]. Mais ce n’est pas grave, parce que dans cet endroit, votre plainte est reçue comme il se doit, en l’absence de tout délit ou méfait [106, APR note 66] puisque concernant une "doctrine"©, des appellations et une "loi"[107, note 15][108][108bis] qui lui sont si propres [109] qu’on vous propose avantageusement de nettoyer de surcroît les délits et graves méfaits contraires à la loi… commis au préalable par les gens de loi eux-mêmes [110, note 25][111][37, notes 67 à 77] ! Tous se renvoient ensuite la balle [112] pour ne pas avoir à subir les conséquences [113, notes 29 à 37] d’affaires dont ils ont voulu être juges alors que cela ne les regardait PAS [114, APR note 30] : ce qui leur a été renvoyé en ce sens comme il se devait [115][116][117][118][119]etc.. À l’inverse de Gallion -qui, lui, demeure indifférent non par mépris mais pour tirer immédiatement les conséquences d’une affaire qui, en l’absence de tout délit ou méfait, ne le regarde pas et lui interdit dès lors de se poser en arbitre, y compris en présence de tous les antagonistes-, chez des juges (quelles que soient la doctrine, les appellations et la Loi qui leur soient propres) si peu regardants à regarder des affaires ne les regardant pas qu’ils n’ont même jamais eu le sujet des discussions sous les yeux [27, notes 18 à 22][120](!), on en est que plus à l’aise pour demeurer indifférents [121]à se mettre à frapper depuis un tribunal [122], quitte à invoquer les plus minables des prétextes [123] pour s’essayer à faire gravement maltraiter au moyen du "rasage de tête"[124][125] contre celui qui LEUR rappelle haut et fort LEUR doctrine, LEURS appellations et la loi qui LEUR est propre [126, notes 37 à 42].
         « Sois sans crainte [127, APR note 20], continue à parler, ne reste pas muet… » : Paul demeura un an et demi à Corinthe, continuant à parler, ne restant pas muet. À l’issue de deux fois un an et demi de jugements demeurant dans leurs effets sur des affaires ne les regardant pas, certaines gens de lois auraient-elles donc fait vœu de silence [128, note 50] ?

1445545142.jpg

Les commentaires sont fermés.