Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 08 juin 2011

Et pour eux je vais combattre moi-même, afin qu'ils soient, eux aussi, cuisinés en lapins sautés.

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

 [*] - [*] - [*][*][*][*][*][*][*][*][*][*][*] – [76]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 17,11b-19. (*)(*)/{*}{X}{*}
À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il leva les yeux au ciel et pria ainsi : « Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde
[1>3], et moi, je viens vers toi. Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m'as donné en partage, pour qu'ils soient un [59](*)(*)(*)[81], comme nous-mêmes [>20](Jn(1)). Quand j'étais avec eux, je les gardais dans la fidélité à ton nom que tu m'as donné. J'ai veillé sur eux, et aucun ne s'est perdu, sauf celui qui s'en va à sa perte [*] de sorte que l'Écriture soit accomplie (->AVnote1)(->AVnote1)(->AVnote20)(->APRnote50)(*). Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, en ce monde, pour qu'ils aient en eux ma joie [*], et qu'ils en soient comblés. Je leur ai fait don de ta parole, et le monde les a pris en haine (*)(*)[*](1Jn) parce qu'ils ne sont pas du monde, de même que moi je ne suis pas du monde. Je ne Demande pas [*] que tu les retires du monde [*], mais que tu les gardes du Mauvais [*]. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Consacre-les par la vérité : ta parole est vérité [>16][*][*]. De même que tu m'as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me consacre moi-même, afin qu'ils soient, eux aussi, consacrés par la vérité. [<48] »

        'Oui' : Ils sont dans le monde ; 'non' : ils ne sont pas du monde. Ce qui consacre désormais Ses disciples dans le signe de leur reconnaissance -y compris entre eux [1, note 6]-, et fournit accessoirement une ligne de partage entre les vigilants… et les plus distraits, tout ce qui est en plus venant du Mauvais [2] : ce Mauvais dont Jésus demande à son Père de garder ses disciples, pas davantage retiré du monde [3][4] que ne le sont les disciples eux-mêmes. "Quand Il était avec eux, Il les gardait dans la fidélité, a veillé sur eux" : à l'heure où Jésus est passé de ce monde à son Père, de sorte que l'Écriture s’est accomplie pour Lui-même, elle reste à accomplir pour ceux-là [5, note 9]… ou à abolir [6], selon la friture sur leur ligne [7][5, note 6] de consécration par la vérité : aucune parole supplémentaire de l'Écriture ne viendra compenser la perte du signal s’ils ne veillent pas sur eux-mêmes [8, APR note 4], là où ils sont placés comme répondant de leur qualité de disciples… dans le monde. Et maintenant encore, le signe de reconnaissance les place au pied du mur [9?]… ou de la barrière [10, notes 1 à 3?] : ou le monde les prend en haine de sorte que l'Écriture soit accomplie, ou bien il les aime si extraordinairement [11] qu’il les comble de paix_[4][12] et pourvoit à leurs besoins [13][14][15][16][17] de protections [18,7][19,7][20, note 5][21][22] afin de leur épargner le risque épouvantabacterie.jpgble qu’ils se laissent entraîner à la suite de redoutables disciples perclus de "souffrances"©[23, note 12][24, note 1] à pleurer. Et s’ils ne se rappellent pas avoir lu de l’Apôtre des païens quelque mise en garde prophylactique contre de funestes "épidémies"©[25] à venir, grâce à lui savent-ils à leur tour que des loups féroces s’introduisent chez eux depuis qu’il n’est plus là. Aussi, veillant sur eux-mêmes (et sur leurs enfants [26]), sont-ils vigilants à confier leur cause à des "chasseurs de loups"©[27, note 23][28][29][30][31][32, notes 85 à 94][33] agréés et agréables [34, APR note 54, note 63], certifiés [35] et certifiant [36],"experts"©[37, note 4, notes 90 à 98][38, notes 55 à 59] et "expertisant"©[39, notes 34 à 38]. Et pour leurs rabatteurs [40][41] ils se consacrent eux-mêmes, afin qu'ils soient, eux aussi, consacrés par la véritable garantie [42] d’une chaîne correctement affûtée [43, notes 54,55][44][45][46][47,im.5][48][49].
podcast
Agents secrets [50][51][52][32,  APR note 95] contre leur COR [53, APR note 49] ou hululements [54][18,  note 67][55], les gentils lapins [56] n’attendent d’eux que de les faire participer à l’héritage [57] de ceux qui ont été sacrifiés [58][59] parce qu'ils ne sont pas rats [60][61] chutés [62][63][64][65] du monde bien-portant [66][67][68][69][70].

         Et s’ils ne sont pas rats chutés, nous savons que ce sont des "loups féroces"© à chuter [71, APR note 11][72, note 26] pour que le monde en soit débarrassé [73], et que leur trou soit comblé ensuite [74] : ainsi les uns sont-ils retirés du monde, et les autres gardés du "Mauvais"© sans que personne n’ait eu à déranger le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Car maintenant que la "médecine"© vient au monde, elle veille sur lui, et aucun ne s’est perdu, sauf "accident thérapeutique"©[75] entraîné à la suite de "soins"©[76, notes 77 à 84] intensifs pratiqués sur des "loups féroces"©. Et même si l’acharnement est un élément définissant la férocité [76], qu’il se partage entre le "thérapeutique"© et le "judiciaire"©©©[77][78] garde néanmoins dans la fidélité à leur "gentillesse"© ceux qui s’y livrent, pourvu qu’ils travaillent ainsi pour "secourir"©[79] des "gentils"©301092345.jpg aux prises avec des "loups féroces"©. En effet, désormais, la "férocité"© ne se mesure plus au sang versé (dommage pour le Fils qui s’est sacrifié pour rien…), mais au "danger psychique"©[72, notes 4,5] qui surgit du "loup"© (lui-même psychique [80], c’est-à-dire assez "troublé"©[81, APR note 55] de l’"appareil psychique"©[82] pour aller "violenter"©[83] celui des autres). La "dangerosité"©[84] de cette bête immonde [18, note 7] est consacrée par une haïssable "abolition du discernement"©[85] le conduisant à refuser [86, notes 3,4][87, notes 17,18][88] de participer à l’héritage de ceux qui ont été sanctifiés de "gentillesse"© dûment labellisée Paris V [89, notes 5 à 10][90, note 89], de sorte que l'Imposture [91] soit accomplie, sachant que tout se "soigne"©[92]. Jusque là, ce n’est encore qu’un "grand méchant loup"©[93, notes 26 à 28] : mais s’il travaille à combler le trou avant d’être tombé dedans –voire en appelle d’autres à la vigilance en leur montrant le trou [72, APR note 99]–, sa "dangerosité"© franchit alors le seuil intolérable de la "férocité"©, Demandant [94][95] à ce qu’il soit retiré [96][18,8] d’un monde pris de "souffrance importante"©[97][98, note 24/2][99, note 15] à sa seule approche : c’est cela ou la fuite [72].

Livre des Actes des Apôtres 20,28-38. (*)/(*)
Paul faisait ses adieux aux Anciens de l'Église d'
Éphèse. Il leur disait : «  Veillez sur vous-mêmes, et sur tout le troupeau où l'Esprit Saint vous a placés comme responsables [29>35], pour être les pasteurs de l'Église de Dieu, qui lui appartient (*) grâce au sang qu'a versé son propre Fils. Pour moi, je sais que des loups féroces [?][>9][27/3] s'introduiront chez vous quand je ne serai plus là (*), et le troupeau ne sera pas épargné (Ez). Même parmi vous (*)[>18], surgiront des hommes qui tiendront des discours mensongers [49>52](*)[*][*][*][*][37/2] pour entraîner les disciples à leur suite. Soyez donc vigilants, et souvenez-vous des avertissements que, pendant trois années (*), je n'ai cessé de donner à chacun de vous, nuit et jour, jusqu'à en pleurer. Et maintenant, je vous confie à Dieu et à son message de grâce, qui a le pouvoir de construire l'édifice (1Co)(1Co)(Ep)(1Co)(1Co)[34](Ep)(Ep)(1Co) et de faire participer les hommes à l'héritage [*] de ceux qui ont été sanctifiés. Argent, or ou vêtements, je n'ai rien attendu de personne. Vous le savez bien vous-mêmes : les mains que voici ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons. Je vous ai toujours montré qu'il faut travailler ainsi pour secourir les faibles, en nous rappelant les paroles du Seigneur Jésus, car lui-même a dit : Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir. » Quand Paul eut ainsi parlé, il se mit à genoux et il pria avec eux tous. Ils se mirent tous à pleurer ; ils se jetaient au cou de Paul pour l'embrasser ; ce qui les attristait le plus, c'est la parole qu'il avait dite : « Vous ne verrez plus mon visage. » Puis on l'accompagna jusqu'au bateau.

Livre des Actes Déstabilisants 20,28-38. (*)
Phil’os
faisait ses adieux aux En chiens [100] de la Mosquée [101, notes 45 à 49] de Daltonhealth foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société[101, note 42]. Il leur médisait : «  Veillez sur vous-mêmes [18,10][102], et surtout le troupeau où l'esprit de Paris V vous a placés comme "responsables"©[103][104, notes 29 à 35], pour être les passe-peurs [105] de la Mosquée du Docteur, qu’il a volée qui lui appartient [106][107, APR note 105] grâce au sang d’encre qu'ont versé ses propres ficelés [108][109][110][111][112]. Pour moi, je sais [113] quels "loups féroces"© extrader [114] de chez vous parce qu’ils ne devraient pas être là [115, APR note 17][116, note 27/2][117, note 5/4], et le troupeau sera ainsi épargné. Même parmi vous surgiront des femmes qui tiendront des discours mensongers pour entraîner les disciples à leur suite. Soyez donc vigilants sur votre férocité "santé"©, et souvenez-vous des avertissements [18, note 67] que, sur au moins trois ânées [118][119], je n'ai cessé de donner à chacun de vous, nuit et nuit [120, APR note 37][121], jusqu'à en faire déprimer [122]. Et maintenant, je vous confie [123][124] au Docteur et à son message de glace [125, notes 88][126][127][128][129][130], qui a le pouvoir [131][132][133][134] de construire l'artifice et de faire participer les pommes [135] à l’épandage [136] de ceux qui ont été enfumés [137]. Avec de l’argent, de l’or [138] et des bêlements [139], je n'ai rien entendu [140] de l’ex-personne [141]. Vous le savez chien vous-mêmes [142] : les nains que voici [143][144][145][146][147][148] ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes consoignons [149]. Je vous ai toujours montré qu'il faut les faire travailler ainsi pour secourir les faibles vermisseaux [148, APR note 1] et les pauvres petits lapins [150], en nous rappelant les parlotes [151] du Baigneur Philou, car lui-même a médit [152] : Il y a plus de bon beurre à donner des "médicaments"©[153][154] qu'à en recevoir [76, notes 77 à 84][155, APR note 43]. » Quand Phil’os eut ainsi parlé, il se les mit à dos [156, note 11] en criant [54] contre eux tous. Ils se mirent tous à pleurer ; ils se jetaient au cou de Phil’os pour l'étrangler [157][158] ; ce qui les indifférait le plus (au sens clinique [159, notes 47 à 53] du terme), c'est la parole qu'il avait dite : « Vos toutous [160] n’ont jamais vu mon visage. » Puis on l'accompagna jusqu'à la galère [161][162].

            Et maintenant, demeure une mystérieuse incertitude : combien faut-il de lapins [163] pour obtenir l’équivalent d’un loup féroce ?

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

Les commentaires sont fermés.