Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 14 juin 2011

Et si vous ne salez que vos frères, que faites-vous du jouet ?

677143405.jpg

  Claude Francois - Le Jouet extraordinaire .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

(V) -[*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,43-48. {*}{*}{*}
(
Lc)(Lc)(Lc)/(*)[7][13][1](*)(*)[27][>30](*)
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : «  Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton
ennemi. Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent (*), afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes [18][6]. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant [*] ? Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -5,43-48° (*)/(*)(*)(*)
1632053273.jpgComme les bisciples [1, notes 3,4] s'étaient rassemblés autour de Philou [2] en formant une boule [3][4] grossissant au fur et à mesure [5] qu’elle dégringolait de la montagne [6], il leur médisait : «  Vous avez appris qu'il a été médit [7][8, note 9] : Tu te "protégeras"©[9, notes <118>] de ton prochain et tu solliciteras ton ennemi [9, notes 109 à 114][10,1Co] à ces méfaits [11, notes 31 à 34]. Eh bien moi, je vous médis : Haïssez vos amis [12][13][14], et persécutez [15][16] ceux qui vous prient de leur f… la paix au sujet de certains de leurs "problèmes"©[17, AV note 13], afin d'être braiment les ficelés [18][19][20] de mon commanditaire [21] qui, à son tour (et au mien [22][23]), se prend un coup de vieux [24][25]; car je fais coucher le soleil [26, APR note 37][27?] sur les chiens méchants et sur les gentils lapins [9, note 117], et tomber la pluie [28][29][30][31][32][33] sur les "victimes"© et sur les "bourreaux"©[34, note 13][35][36]. Si ceux qui vous aiment vous "soignaient"©, comment compenseriez-vous [37] ? N'en faites-vous pas autant aux publicanins [38][39] eux-mêmes ? Et pendant que vous ne salez que vos frères lapins [40, note 59], que faites-vous de l’expulsaire [41][42] ? Les pas chiens eux-mêmes n'en défont-ils pas autant ? Vous donc, soyez parfaitement cuits [43][44][45][46][1, APR note 189] comme votre père sévère [9, note 102] est parfaitement cuisant [47][48][49][50][51][52][53][54]. »

        Eh bien non, les païens n’en feraient pas autant ! Non qu’ils soient plus ou moins bons ou méchants, justes ou injustes que d’autres, mais simplement parce qu’ils ne sont guère persécutés par le souci premier "d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux" : aussi, tant que personne ne leur demande avec grande insistance de s’unir sur ordre (!) aux membres de quelque Église, pourquoi donc seraient-ils plus que d’autres les méchants du film [55: priés, sans autre forme de procès [56, APR note 21], d’incarner ces "ennemis, ceux qui vous persécutent" ? Car si vous aimez les bons vieux western -avec leur lot tout simple de bons et foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,sociétéde méchants, de justes et d’injustes-, quelle chance vous aurez de savoir les distinguer les uns des autres [57] si la volonté du réalisateur devait s’accorder à une "médecine"©[58,im.5] allant spontanément tout à l’ouest [59! À moins que –plutôt que la chance- vous n’ayez reçu largement tous les dons : la foi, la Parole et la connaissance de Dieu, cette ardeur et cet amour que vous tenez de l’action de l’Esprit Saint ? C'est pourquoi, avant de commencer le travail du tournage, convient-il sans doute de se demander avec insistance s’il s’agit là de l’Esprit Saint version Pentecôte [9]… ou d’une version moins authentique [9, note 21] : idéale au cinéma, mais s’avérant dans ses effets moins généreuse dans un réel qui est là, pour tous [60, AV note 41].

        Or, s’il fallait mener jusqu’à son terme cet exercice de distinction -qui, du reste, n’en exclut pas les païens eux-mêmes puisqu’ils bénéficient tout autant du soleil et de la pluie-, il suffit d’en mesurer l’ardeur à la mise à l’épreuve de ceux qui s’en réclament plus explicitement : joie sans mesure… ou joie un brin éphémère d’un costume d’"Esprit Saint" fort plaisant [61, APR note 54] parce que taillé sur mesure [62][63,pp.8 à 10], mais peu résistant aux multiples détresses du lavage [64][65][66][67][68][69] ? Vous connaissez en effet la générosité de notre Baigneur Philou en crise de réalisatologie [70, notes 118 à 125] : lui qui aime faire des niches, il aime habiller [71, note 1] les pauvres petits lapins [72]. Mais les chiens méchants aussi [73][74] ! Qui viendra en aide aux spectateurs du fond de la salle [9, note 116] ? Cette fois, méchants et ennemis sont devenus si abondants que les malheureux en ont la nausée [75: au moins obtient-on ici un fait extraordinaire [63,p.11] ! Ce qui est charitable de la part du réalisatologue -qui y a mis tous ses moyens-, mais manque singulièrement d’authenticité. C’est pourquoi plus personne n’est content ; pas même le réalisatologue qui essaie frileusement de donner le change derrière une réponse de comptoir [76] : « personne n’est parfait [77, AV note 33]… »

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 8,1-9. (*)
Frères, nous voulons vous faire connaître la grâce que Dieu a accordée aux Églises de
Macédoine. Dans les multiples détresses (*|*|*|*) qui les mettaient à l'épreuve, leur joie a été sans mesure, et leur extrême pauvreté a produit d'abondantes richesses de générosité toute simple. Ils y ont mis tous leurs moyens, et même plus, j'en suis témoin, en nous demandant spontanément, comme une grâce et avec grande insistance, de s'unir à nous pour venir en aide aux fidèles de Jérusalem. Au-delà même de nos espérances, ils se sont eux-mêmes offerts d'abord au Seigneur, et ensuite à nous, car c'était la volonté de Dieu. C'est pourquoi, puisque Tite avait commencé le travail, nous lui avons demandé avec insistance de vous faire mener jusqu'à son terme cet acte de générosité. Puisque vous avez reçu largement tous les dons : la foi, la Parole et la connaissance de Dieu, cette ardeur et cet amour que vous tenez de nous, que votre geste de générosité soit large, lui aussi. Ce n'est pas un ordre que j'exprime ; mais je vous parle de l'ardeur des autres Églises pour que vous me prouviez l'authenticité de votre charité. Vous connaissez en effet la générosité de notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il est devenu pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté.

510389459.jpg

Les commentaires sont fermés.