Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 11 février 2013

Alors comme ça il s'en va...

3827827033.jpg

        À moins d’être terré au fin fond d’une grotte ou d’être naufragé sur une île déserte, il semble difficile à tout un chacun d’avoir échappé à la connaissance de l’info du jour : sur la "cathosphère" plutôt moins qu’ailleurs ;). Lorsque celle-ci rencontre de surcroît le chemin de la blogosphère, il apparaît encore plus difficile au titulaire se revendiquant de ces deux sphères d’échapper lui-même au relais de la dite info : même si d’une part on ne l’a évidemment pas attendu pour ce faire [1!]… et si d’autre part, il observe habituellement un certain recul au sujet des bouillonnements liés à l’actualité de ce monde.
        Question recul précisément, un événement assez rare pour ne se reproduire que tous les six-cents ans[2] 8| mérite visiblement assez le détour pour intéresser au-delà de toute sphère d’influence… ou de refus d’influence [3] : raison de plus pour y apporter sa modeste contribution, en commençant comme il se doit par le relais in extenso :


Déclaration du 11 février 2013

« Frères très chers,


(§1) Je vous ai convoqués à ce Consistoire non seulement pour les trois canonisations, mais également pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l’Église. Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les œuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance et par la prière.


(§2) Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Évangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié.


(§3) C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Évêque de Rome, Successeur de saint Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire. »[4][5][6]

_______________________


     Puisque nous sommes dans la surprise (divine ou "apocalyptique" -8, c’est selon !…), pourquoi ne pas poursuivre sur cette lancée ? Ce qui va simplement consister (avant nouveau Consistoire) à reproduire deux textes récents afin de les soumettre à comparaison : la déclaration ci-dessus et un autre ; du même auteur. À cet égard, rendez-vous sur la nouvelle page, créée à cet effet (?).

>>>>>>>>>>>>>>>>


Dernière M.A.J. de la page en lien : samedi 16 février 2013

Les commentaires sont fermés.