Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 17 mars 2013

Rencontre au sommet (d'une falaise).

Une légion d'horreurs ?

Montage vous avez un message.jpg
[*][*] - [*][*|*]

ACTE 4 :  VOUS AVEZ REÇU UN MESSAGE [*]

[>>>>>]

- Le message ? Quel message ?
- D’avertissement, mon bon ami : d’avertissement. Ce qui nous ramène d’ailleurs à la Genèse.
- Au déluge, de nouveau ?
- Non : ici, nous flirtons avec l’antédiluvien… dans toutes les acceptions du terme. Adam et Ève, ça vous dit quelque chose ?
- Si je vous disais que non, vous ne me croiriez pas !
- Très bien. Il y est écrit ceci : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. »
[246,Gn]
- Bon, et après ?
- Après, les choses se passent très exactement comme elles ont été dites : la Genèse, ce n’est pas Raihël [2, notes 70 à 73] ! Ce qui veut dire que le vivant soumis à l’homme l’est pour le meilleur ; mais aussi pour le pire. Dans ce dernier cas, c’est qu’il a… un message à transmettre.
- Le fameux message d’avertissement, si je ne m’abuse ?
- Exact. Et l’encre de ce message est l’élément eau.
- Au moins, cette encre ne tache pas !
- Non, sans doute. Mais c’est votre plaisanterie qui tombe à l’eau.
- Ah ? Parce qu’elle vous semble de mauvais goût ?
1578262649.jpg- Non : des goûts et des couleurs
[247], hein ? Cette encre ne tache pas, d’accord… mais elle n’en révèle pas moins d’autres taches qui, elles, ne partent pas à l’eau.
- Aïe : elles doivent être tenaces ! Vous préconisez un détachant plus sérieux ?
- Pas la peine.
- Pas la peine ? Pourquoi ?
- Parce que ces taches-là… ne se voient pas.
- QUOI ??? Décidément, il n’y a plus grand chose qui se voit avec vous ! Dans ce cas, nous voilà bien : que préconisez-vous pour des taches… qui ne se voient pas ?
- De nous rabattre sur ce qui se voit, tout simplement !
- Ouf : il vous reste encore un peu de visible !
- Mais oui : par exemple, je vous vois. Et vous me voyez.
- Certes. Mais quel rapport avec vos taches ?
- Non un rapport, mais un port.
- Un cochon ?
- Non : avec un t.
- Ah ? De pêche ou de plaisance ?
- C’est vous qui êtes un plaisantin ! Je vous parle d’un port non pour y jeter l’ancre…
- L’encre ? Puisqu’elle est de la même… eau que l’eau, elle ne fera jamais que monter le niveau.
- Non : avec un a… comme agacer.
- Aïe : je sens que je finis par vous agacer, là…
- Excellent, jeune homme ! Vous avez bien capté le message : ce qui nous conduit tout droit là où je voulais vous mener.
- Où cela ?
- Au port… mais pas toujours à "bon" port : voilà précisément ce qui dépend de chacun. Car celui dont je vous parle dépend, lui, du verbe porter.
- Ce qui veut dire ?
- Que si les taches ne se voient pas, les porteurs de taches, eux, se font nettement plus visibles. Et les messages qui leur sont adressés aussi : ce sont plutôt eux qui font office de détachants, comme vous dites. Tout au moins indiquent-ils une piste en ce sens…
- Adressés ? Mais par qui : des messagers, non ? Je me trompe, ou nous allons de ce pas chatouiller les ailes des anges
[248][249][250][251][252][253][254] ?


[Suite ->]

Les commentaires sont fermés.