Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 17 mars 2013

Rencontre au sommet (d'une falaise).

Grue démontée au mardi 19 mars 2013

Une légion d'horreurs ?

Montage les cadavres.jpg

ACTE 15 :  LES CADAVRES NE SE COUCHENT PAS SI TARD.

[>>>>>]

- Suspect ? De quoi ? De planquer des cadavres ?
- Ah ah : non, pas nécessairement ! Mais laissons tomber le polar, voulez-vous ? Encore une fois, je brodais sur un exemple extrême : pas besoin d’arme pour trouver matière à nuire !…
- Non, sans doute.
- Et pas besoin d’arme non plus pour être suspect numéro un… de la relativisation -à deux battants !- de SES propres nuisances contre autrui sitôt que l’on s’est accoutumé à
sinon nier du moins [329] relativiser celles d’autrui.
- Même si elles s’exercent contre soi ?
- Ah ! Contre soi, vous frappez juste… sur l’exception qui
confirme
[115, AV note 202][116][117, AV note 77] la règle !
- Qui… la confirme ? Mais dans ce cas, cette règle ne vaut plus rien ! Ou alors, c’est "l’exception" qui n’a rien d’exceptionnel.
- En négatif, non : en effet. Mais en positif, permettez que je vous
confirme cette 16302_7V9850732.jpgconfirmation.
- Je vous permets surtout de développer ! Puisque nous sommes dans la métaphore photographique.
- Très bien. En négatif, il n’y a rien d’exceptionnel à ce que vous soyez fort peu enclin à nier -ou relativiser- le dol subi par un coup de massue
[330] asséné sur votre crâne délicat.
- Ouille : rien qu’à y songer, j’ai déjà la migraine…
- Vous voyez : vous ne faites pas exception ! Votre agresseur non plus : à moins qu’il ne se soit luxé le poignet dans l’opération, je peux vous assurer qu’il n’a rien senti.
- Sans blague ? Il faudrait l’en congratuler, peut-être ?…
- Si cela vous amuse : mais là, vous allez plus vite que la musique.
- Ah ? Pourquoi cela ?
- Parce que je rangerais une telle réaction de votre part (si elle était sincère, bien sûr…) dans la colonne du positif : elle manifesterait en effet une très exceptionnelle grandeur d’âme !
- Mouais : vous n’avez peut-être pas tort de douter de ma sincérité à cet égard. Mais je vous en prie : continuez ! Parce qu’au fond, je ne suis pas pressé de tâter de ce genre d’expérience.
- Je m’en doute. Donc, vous avez bien compris que sur ce point précis, à moins d’être totalement insensible à la douleur -ou raide mort-, personne ne fait véritablement exception lorsqu’il s’agit de savoir parfaitement identifier une nuisance émanant d’un tiers.
- Bien comprMontage les cadavres négatif.jpgis ? Pas besoin de "comprendre", il me semble : prendre un coup, c’est moins le "prendre avec" que SE le prendre dessus… notamment par sur-prise !
- Et qui dit sur-prise annonce comme un sur-voltage
[331][332][333] : "œil pour œil, dent pour dent"[334][335, Mt(IV)], votre instinct [53,2] premier vous dicte alors de rendre ce coup, n’est-ce pas ?
- Aïe : rapport à l’éventuelle grandeur d’âme, je crains de vous décevoir…
- Ne vous en faites pas ! D’abord, ce n’est pas pour autant que vous suivez aveuglément ce que vous dicte votre
instinct. Et votre libre-arbitre, votre volonté, qu’en faites-vous ? Ensuite, je conçois que sous l’effet immédiat du choc reçu, ce ne soit néanmoins pas là votre préoccupation première !…
- Parfait ! Dans ce cas, je vous rends tout de suite…
- Un coup ?
- Non : la grandeur d’âme ! Vous la méritez mieux que moi…
- Si vous le dites ! Mais ne nous égarons pas. Ce que je voulais vous développer, c’est qu’au-delà de nos
instincts premiers (auxquels on obéit ou non), que l’on soit bon ou méchant, juste ou injuste [34,Mt(4)], le tarif est le même pour tout le monde : identification impeccable de la nuisance lorsqu’on la subit. C’est donc après -en aval-, que se jouent nos éventuelles exceptions… qui s’accompagnent de nos éventuelles négations et autres relativisations. Vous vous rappelez de votre coup de massue ?
- Oui… enfin, il est heureux qu’il ne fût que virtuel ! Sinon je ne suis pas certain que je serais seulement en état de m’en rappeler…
- Vous vous rappelez également que votre agresseur n’a rien senti ?

Rien senti préhistorique.jpg

 - Oui : mais là, c’est parfaitement étranger à la virtualité de l’acte posé !
- Nous sommes d’accord. Tellement étranger que la massue ne se tenait pas toute seule : c’est bien lui qui la saisissait à pleines mains.
- C’est de l’ordre de l’évidence, non ?
- Certes. Mais ne perdez pas de vue que nous gravitons autour d’un sujet qui se plaît à la nier, cette évidence. Par conséquent, ce qui va sans dire va encore mieux en le disant.
- Et moi, je vais mieux à la suite d’un coup de massue virtuel plutôt que réel !
- Voyez : vous ne dédaignez pas non plus m’en égrener, des évidences.
- Évidemment : vous m’y poussez !
- C’est surtout vers la sortie que je vous pousse.
- La sortie ? Quelle sortie ?
- Celle de votre alvéole, tout simplement. Parce que c’est bien là que le bât blesse : dès lors que l’on incline à relativiser la portée de la nuisance d’autrui, on devient
de facto suspect numéro un.
- Ne l’avez-vous pas déjà dit
[0/14] ?
- Si fait. Mais permettez que je vous précise à présent de quoi l’on devient suspect : laissons cette fois les cadavres dans leur placard, voulez-vous ?
- Tant mieux : cette image était morbide !
- N’est-ce pas ? Mais finalement, le reste l’est-il moins ? Car une telle relativisation ne signe pas vraiment une vitalité des plus grandioses.
- C’est-à-dire ?
- C’est-à-dire beaucoup de choses. Et ce à divers degrés : à commencer par celui de l’obscurité dans laquelle vous tâtonnez dans votre propre alvéole.
- Ah ? Nous en revenons à ce fichu interrupteur
[0/13], alors ?


[Suite ->]

Les commentaires sont fermés.