Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 mai 2013

Le syndrome de la poule plumée.

4151537255.jpg
[*]

podcast

        Une commère qui aimait dire du mal de ses concitoyens venait se confesser, mais sans montrer de repentir ni changer son comportement [1, APR note 11][2,[9]?]. Un jour Philippe Néri [3] lassé que les prières et les recommandations morales n'aient aucun effet sur soncomportement [4,[4]?][5][6, notes 52 à 54], lui donne une pénitence originale  :


        - Madame, vous allez acheter une poule [7], la tuer, la plumer et parcourir la ville en dispersant les plumes.


        La commère est surprise [8, note 7], mais souhaitant être pardonnée de ses péchés [9, notes 10 à 12][10, notes 258 à 30][11] elle s'exécute. À l'époque on ne discutait pas l'autorité [12, notes 79,80][13, note 245][14, notes 311] du prêtre. Lorsqu'elle revient en confession, elle n'a pas changé, elle avoue de nouveau ses médisances [15][16][17][18]. Mais le saint homme avait tout prévu, il lui donne alors une nouvelle pénitence :


        - Madame, vous allez refaire le même chemin que la semaine passée et vous allez ramasser toutes les plumes que vous aviez dispersées dans la ville.


        Cette fois, c'est trop fort, la dame interloquée réagit vivement :


        - Mon Père, ce n'est pas possible : elles se sont envolées depuis le temps !
    - Eh bien Madame, il en est de même avec vos propos. Quand on dit des méchancetés sur quelqu'un [19, APR note 51][20][21>22][23>24][25, note 239>26], cela se répand partout [27][28][29][30][31] et c'est impossible à récupérer [->32, note 144][33,[7]][34][35][36,Mc§2(<85)].

        La commère tomba à genoux, se repentit sincèrement et du jour au lendemain renonça à ses bavardages nuisibles.[37, note 104][8, notes 253>260]


Source

111029823.jpg

Les commentaires sont fermés.