Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 13 juillet 2013

Qui vole bien plus bas que tous les moineaux du monde ?

Fin au mardi 16 juillet 2013

Montage cracouphilou2.jpg
[*] [*] - [*]
2327630680.jpg

(1)[Samedi 13 juillet 2013]
Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 10, 24-33.
{*}{*}{*(5)}

{
Lc}{Mt}{Lc}
{Lc}{Mt}{Lc}{Lc}{Lc}{Lc}{Lc}{Lc}{Mc}{Lc}{Mt(1)}{Mc(3d)}{Mc}
464728112.jpgJésus disait aux douze Apôtres : « Le disciple n'est pas au-dessus [12] de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur. Le disciple doit se contenter d'être comme son maître, et le serviteur d'être comme son seigneur. Si le maître de maison s'est fait traiter de Béelzéboul, ce sera bien pire pour les gens de la maison.
Ne craignez pas les hommes ; tout ce qui est voilé sera dévoilé [I][II][III][IV], tout ce qui est caché sera connu. Ce que je vous dis dans l'ombre, dites-le au grand jour ; ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits.
Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent pas tuer l'âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne [>4][46] l'âme aussi bien que le corps [*][c.1,§3]. Est-ce qu'on ne vend pas deux moineaux pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille. Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus que tous les moineaux du monde.
Celui qui se prononcera pour moi devant les hommes, moi aussi je me prononcerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »


Étend-bile de Philtrochu selon lui-même 10,24-33.    
2499003792.jpgPhiltrochu [1][2] disait aux doux [3] À poutres [4] : « Le maître plane [5] au-dessus de son  troupeau à paître [6][7][8, note 12][9], et le oui-demandeur [10][11] est le saigneur [12][13][14][15] du non-demandeur [16]. Le rabatteur [17][17bis][18, note 47] doit se contenter d'être comme le chasseur [19][20][21][22][23], et le serf videur d'être comme son saigneur. Si les gens de la maison se sont souhaMontage-reflet-prehistorique2.jpgité la bienvenue [24][25][26], ce sera bien pire pour le maître de maison [27, APR note 15][28][29][30].
Ne craignez pas les pommes
[31][32][33][34][35][36][37][38] ; tout ce qui est "mimé"©[39,§5] sera dévoilé, tout ce qui est masqué sera démasqué [40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55]. Ce que je vous dis dans le nombril [56], ne le dites pas au grand "loup"©[57, notes 5>16][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69] ; ce que vous me faites entendre dans le creux de l'oseille [70][71][72][73][74], je le proclame mystérieusement [75, APR note 105] sur l’étoile [76]. Craignez un max’ ceux qui ne tuent pas le corps, et ne peuvent pas tuer l'âme [
77][78] ; ne craignez plutôt rien de celui qui peut faire périr dans la géhenne toxique [79][80] l'âne [81][82][83, notes 90 à 98] aussi bien que la carriole [84][85]. Est-ce qu'on ne voit pas la cervelle d’un moineau avec une loupe ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Cracou le cueille d’un coup de serre. Quant à vos toxiques, même leurs cheveux sont tous comptés : pas un seul n’est indemne de toxicité [86>87]. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus que tous les moineaux du monde, qui eux-mêmes valent beaucoup plus qu’un seul toxique [88]. Celui qui se prononcera pour moi devant les hommes, moi aussi je me prononcerai pour lui devant mon Cracou qui est dans le fiel [89]. Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi je le confierai à mon Cracou qui est dans le fiel. »

927188762.jpg

Montage-cerveau-moineau.jpg
[*][*]

[Dimanche 14 juillet 2013]
Livre du
Deutéronome 30,10-14. {*}
464728112.jpgMoïse disait au peuple d’Israël : « Écoute la voix du Seigneur ton Dieu, en observant ses ordres et ses commandements inscrits dans ce livre de la Loi ; reviens au Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme. Car cette loi que je te prescris aujourd'hui n'est pas au-dessus de tes forces ni hors de ton atteinte. Elle n'est pas dans les cieux, pour que tu dises : « Qui montera aux cieux nous la chercher et nous la faire entendre, afin que nous la mettions en pratique ? » Elle n'est pas au-delà des mers, pour que tu dises : « Qui se rendra au-delà des mers nous la chercher et nous la faire entendre, afin que nous la mettions en pratique ? » Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur afin que tu la mettes en pratique. [>414]

 Livre du Docteur en Gnome 30,10-14. {*}
2499003792.jpgLa mouisedisait au peuple de Raihël [90][91] : « Écoute l’aboi [92][93]1058915085.jpg[94][95][96][97][98] du Baigneur ton Docteur, en observant ses ordres et ses commandements inscrits (entre les lignes [99, APR note 10][100, 101, note 36][102, notes 240 à 242]) dans ce livre de la loi non écrite [103, APR note 141][104][105, note 46][102 notes 31 à 33][106, note 61>][107, notes 80 à 86] ; reviens du Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme. Car cette loi qu’Il t’a prescrit hier est désormais au-dessus de tes forces et hors de ton atteinte, tellement tu es "psychologiquement fragile"©[108], mon pauv’ lapin [109][110]. C’est vrai que tu n’as pas besoin de grue [111] -ou de perchoir [112]- pour la trouver ; elle n'est pas dans les cieux, pour que tu dises : « Qui montera aux cieux nous la chercher et nous la faire entendre, afin que nous la mettions en pratique ? » Elle n'est pas au-delà des mers, pour que tu dises : « Qui se rendra au-delà des mers nous la chercher et nous la faire entendre, afin que nous la mettions en pratique ? » Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur afin que tu la mettes en pratique. Mais le problème, t’vois, c’est que ton toxique [86>87] non plus n’est pas dans les cieux, lui non plus n’est pas au-delà des mers : aïe aïe aïe, lui aussi est tout près de toi ! Alors qu’il ne devrait pas y être [113, notes 115 à 117], t’vois.Je serais toi que je le foutrais vite fait à la porte [114][115, APR note 15][116] : comme ça tu seras plus tranquille [117, note 402/2][118] pour mettre cette Parole dans ta bouche [119, note<171>]. Mais pas dans ton cœur, malheureusement [120, APR note 30/2][121, note 9] : difficile de tout avoir. Ou alors, il te faudrait trouver une île déserte [122][123][124] ou une grotte abandonnée : moyennant quoi, qui sait si un zeste de cette Parole ne viendrait pas s’égarer dans ton cœur ? Mais peu importe, n’est-ce pas : faute d’île ou de grotte, ce sera ainsi plus pratique pour toi.      

Naufragé blondes.jpg

(2)[Dimanche 14 juillet 2013]
Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 10,25-37.
{*}{*}{
*}{*}
464728112.jpgPour mettre Jésus à l'épreuve, un docteur de la Loi lui posa cette question : « Maître, que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle ? » Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu'y a-t-il d'écrit ? Que lis-tu ? » L'autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même. » Jésus lui dit : « Tu as bien répondu. Fais ainsi et tu auras la vie. »
Mais lui, voulant montrer qu'il était un homme juste, dit à Jésus : « Et qui donc est mon prochain ? » Jésus reprit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l'avoir dépouillé, roué de coups, s'en allèrent en le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l'autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l'autre côté. Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de pitié. Il s'approcha, pansa ses plaies en y versant de l'huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d'argent, et les donna à l'aubergiste, en lui disant : 'Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.' Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l'homme qui était tombé entre les mains des bandits ? » Le docteur de la Loi répond : « Celui qui a fait preuve de bonté envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi fais de même. »


Étend-bile de Philtrochu selon lui-même 10,25-37.
2499003792.jpgPour éviter que Philtrochu ne le mette à l'épreuve des faits [87, APR note 58], un docteur de l’Aboi [0, notes 92 à 98] lui posa cette question : « Maître [125], que dois-je défaire [126] pour avoir part à la vie comestible ? » Philtrochu lui oui-demanda [10][11] : « Dans le bois (pendant que le loup n’y est pas [127][128]), qu'y a-t-il de non-écrit [0, notes 103 à 107] ? Que ne lis-tu pas ? » L'autre répondit : « Tu suivras les "conseils"©[129,Ec(1)] du Baigneur ton Docteur deMontage-huile-semi-synthese.jpg tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta farce [130] et de tout (ce qui te reste de) ton esprit [81][82][83, notes 90 à 98][131], et tu éloigneras ton prochain de toi-même s’il est toxique [79][80][86>87][132!]. » Philtrochu lui dit : « Tu as bien répondu. Défais ainsi et tu auras bon appétit [133]. »
Mais lui, voulant montrer qu'il était un homme hyper-comestible [134], dit à Philtrochu : « Et qui donc est mon prochain éloignant ? » Philtrochu reprit : « Un homme descendait de Jémalpartou à Pretoria [135, note 3][136, note 2], et il tomba sur des "détecteurs"©[137][138, note 16(>364)][139][140, note<63>][129, notes 15 à 19][141] de toxiques ; ceux-ci, après l'avoir découpé en tranches, lapidé [142], dissout dans un bain d’acide sulfurique, guillotiné [143][144][145][146], haché menu comme chair à pâté [147], laminé au rouleau compresseur [148][149], jeté aux requins et ratatiné à la kalachnikov [150][107, notes 172 à 181][87, notes 66,67], s'en allèrent en le laissant complètement, entièrement [151,(46)][152, note 50] "non-existentialisé"©[153: avec étiquette [154][86] à l’appui afin d’en prévenir les passants. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et estima que l’esprit n’avait rien à voir [155>156,(5)][157, notes 23] avec l’esprit [158]. De même un lévrier [159] arriva à cet endroit ; il le Auberge spécialisée.jpgvit sans le voir [117, notes 187 à 193] et passa de l'autre côté. Mais un saint [160, note<124>] "médec’Hun"©[161][162][163][164], qui était en voyage d’affaires [165][166][0, notes 70 à 74][167], arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de terreur [168][169, notes 151/2>195][77][170][171][172]. Il s'approcha, enfonça ses plaies [173] en y versant de l'huile sur le feu [174, APR note 134][175, APR note 342][176>177][178] ; puis il le traîna derrière sa propre monture [179][84], se permit de le conduire [180] dans une auberge espagnole "spécialisée"©[181][182][183,com.84§13][184, notes 26 à 29][185, notes 6 à 10] afin qu’on prît "soin"© de lui. Le lendemain, il sortit deux jokers d'entregent [107, notes 92 à 95>186//187], et les donna à l'aubergiste [188][189, notes 85 à 96][190, note 214(<435)][152, notes 48,49], en lui disant : 'Prends "soin"© de lui ; tout ce que tu auras dé-pansé [191] en peluches [3][192][193][194][195][196], il ne te le rendra pas quand il trépassera [197][198].' Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain éloignant de l'homme toxique qui était tombé entre les mains des "détecteurs"© ? » Le docteur de l’Aboi répond : « Celui qui a fait preuve d’impathie [199, AV note 46][200, notes 77 à 83][201, note 37][129, note 157] envers lui. » Philtrochu lui dit : « Van [202][203][204][205][206], et toi aussi défais de même. »

Montage de l'huile sur le feu.jpg

Fin au mardi 16 juillet 2013

Télécharger une version imprimable de la note
fichier Word 2 pages, sans les images (sauf les pouces)

Les commentaires sont fermés.