Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 février 2014

Des dimanches à clef élastique.

Montage Les lapins du dimanche.jpg

[*][*][*][*][*][*][48][*][*] – [*|*][*|*]

[Dimanche 16 février 2014]
Livre de l'Ecclésiastique 15,15-20. {*}
{*}[>57][<13][30][<1][332(>*)][180][20>22][156]
Si tu le veux [49>53], tu peux observer les commandements, il dépend de ton choix de rester fidèle [>104]. Le Seigneur a mis devant toi [*] l'eau et le feu [*] : étends la main vers ce que tu préfères [Dt][Dt]. La vie et la mort sont proposées aux hommes, l'une ou l'autre leur est donnée selon leur choix [1>3]. Car la sagesse du Seigneur est grande, il est tout-puissant et il voit tout [187>193]{Jr}{Jr}{Jr(1)}. Ses regards sont tournés vers ceux qui le craignent, il connaît toutes les actions des hommes. Il n'a commandé à personne d'être impie, il n'a permis [*] à personne de pécher.

        Si tu ne le veux pas -et si tu ne peux changer les choses-, tu peux encore changer les mots_[1, note 23][2, APR note 185][3, note 334][4, notes 16 à 18] tout en (te) donnant l'impression, l'illusion [5, APR note 44][6] d'"observer les commandements" sans que personne n'y voie rien. Ainsi tout le monde [7, note<12>] n'y voit-il que du feu : toi le premier ! (À condition bien_sûr que tu n'aies pas oublié de substituer de l'huile [8, AV note 20][9][10][11][12][13][14, notes 172 à 174] à l'eau : élémentaire [15]…)
        "Il n'a permis à personne de pécher" ? L'ancienne version [16, notes 10 à 12][17, notes 25 à 30] n'étant plus que symbolique_[5, note 4/2][18][19,[1>20]][19bis][20][20bis][21, notes 7 à 9], étends la main vers ce que tu préfères : le "néo-péché"©[22, APR note 94]. Celui-ci étant en effet rompu à de la redéfinition_[23,6][24, note 129][25, APR note 44][26, notes<155>][27, notes 69,70][14, notes 51 à 54][28, notes 9 à 14] toute-puissamment élastico-"pathologique"©[29, notes 88,89], la vie est désormais proposée aux hommes… et la mort (fusse-t-elle également symbolique_[30][31]) aux autres : ceux qui auront été "détectés"©[25, APR note 270][32, notes 49 à 62][21, note 97][33] hors de l'humanité [21, notes 84>91] au regard de la redéfinition susdite.

Montage poisson d'avril.jpg

        "Il n'a permis à personne de pécher" ? Ici, les regards ne se tournent plus que vers ceux qui "néo-pèchent"©… afin de mieux s'en détourner [34], par crainte [14, 1Jn(6)§3]_"salutaire"[35]  de la "contagion"©. Alors inutile de vous dire_[36, AV note 13] que de tels mots_ne se disent impérativement [37, APR note 295] qu'entre les lignes [38, notes 58 à 60][39, note 151>][40, AV note 586][41, APR note 184][42, note 74>][28, notes 55 à 60] : l'avantage [43] du changement de mots_tenu caché [28, notes 173 à 177][>1Co(1)], c'est qu'ils_dépendent moins ainsi de quelques excités -tant américain [41, APR note 183] contemporain que plus ancien apôtre des païens [41, notes 168][44,Rm(1)]- voulant que tout le monde soit pécheur : et puis quoi encore [45][46][47, note 106][48][49][50] ? Au contraire, le "néo-fidèle"© "détecteur"© redéfinissant  n'a de cesse de proclamer la "sagesse"©©©[28, notes 154][>1Co(1)] d'un nombre plutôt réduit [41, APR note 117][51][52] de "néo-pécheurs"©[53]  : n'est-ce pas des plus honorables et convenables [54] ? Ces derniers sont sans doute  "psychologiquement fragiles"©[55][56, APR note 232]… mais faut-il que sous la surcharge [57][58][59][60][61][62][63][64]/[65]/[66, note 3]/[67], ils soient par ailleurs d'une solidité à toute épreuve afin de ne pas se laisser "accidenter"©[68, note<256>][69] trop rapidement ! Se fait jour ici l'autre avantage du changement de mots_tenu caché : s'étant permis de "néo-pécher"© -alors que ce n'est "permis à personne" !-, ils ne sont pas_restés_aussi "fidèles" que les autres. Aussi le choix leur est-il retiré [70,3°)] : de son côté, les "néo-fidèles"© y auront vu [71, APR note 28] assez clair_[41,Jn(2)][41, notes 10,11][42, notes 13 à 15] pour oui-demander [72][73][74] la punition [75][76] de toutes leurs actions avant même qu'elles ne se soient fait connaître [77, APR note 67][78].
        "Il n'a commandé à personne d'être impie" ? Non, mais il devient_[41,(C)][42,(C)]  de plus en plus_recommandé aux "néo-fidèles"© d'épier [79][80][81] les faits et gestes [34, APR note 84][28, notes 178 à 182] des "néo-pécheurs"© : que personne ne puisse "voir de ses yeux ni entendre de ses oreilles"[>1Co(1)] que -alors même qu'ils les eussent,  sinon "prévus par eux dès avant les siècles" (!) du moins_[82, note 0/1] déjà "détectés"©-, les premiers [83] se soient laissés surprendre [84] par un surcroâ_[4, note 92][85] de "néo-péchés"© se retournant [85] douloureusement  contre eux [4, notes 51 à 53] ! D'où qu'il soit "sage"©©© de leur part de savoir trouver à temps soutien_[32,[6] notes 32 à 37][56, notes 222>224] et "protection"©[86, notes 7 à 9][87, notes 97,98][56, notes 218,219] auprès de ceux qui dominent le monde

dominos.jpg

[Dimanche 16 février 2014]
(1) Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 2,6-10.{*}
Frères, c'est bien une sagesse que nous proclamons devant ceux qui sont adultes [*][27][1][*][*][*][*][*][*][*][*][*][*][*][*][*][*][182>191] dans la foi [*], mais ce n'est pas la sagesse de ce monde, la sagesse de ceux qui dominent le monde et qui déjà se détruisent [>32][*]. Au contraire, nous proclamons la sagesse du mystère de Dieu, sagesse tenue cachée, prévue par lui dès avant les siècles, pour nous donner la gloire. Aucun de ceux qui dominent ce monde ne l'a connue, car, s'ils l'avaient connue, ils n'auraient jamais crucifié le Seigneur de gloire. Mais ce que nous proclamons, c'est, comme dit l'Écriture : ce que personne n'avait vu de ses yeux ni entendu de ses oreilles, ce que le cœur de l'homme n'avait pas imaginé, ce qui avait été préparé pour ceux qui aiment Dieu. Et c'est à nous que Dieu, par l'Esprit, a révélé cette sagesse. Car l'Esprit [164>168] voit [3/2] le fond de toutes choses, et même les profondeurs de Dieu.{He}{He}

        Ce que personne n'a vu de ses yeux -mais néanmoins beaucoup entendu de ses oreilles-, c'est la gloire plus abordable de ce que le cœur de l'homme a osé [88?]_imaginer : un Synthé Psy [41, notes 164 à 168] qui,_lui, "voit"© le fond de toutes choses -sans qu'il ne lui soit nécessaire_[23,6]_ni de les voir ni d'être vu [89, notes 187 à 193]-, et même les profondeurs du lac [90>114] !
>[90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114].

[Dimanche 16 février 2014]
(1) Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,17-37. {*} 

(1a) Mt 5,17-19>{*}{*}{*}{*}{*}{*(6)}{*(II)}
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Ne pensez pas [<492] que je suis venu_abolir_[51,52]_la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi jusqu'à ce que tout se réalise [Is|Is|Is|Is].
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux.

(1b) Mt 5,20-26>{*}{*}{*}{*}{*}{*}{*(3)}{*(III)}
Je vous le dis en effet : Si votre justice [>220>238][Ez][1>20][2>18][Jr(1)] ne surpasse pas [>167|<*] celle des scribes et des pharisiens [8§3], vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux.
Vous avez appris qu'il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu'un commet un meurtre, il en répondra au tribunal. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère en répondra au tribunal. Si quelqu'un insulte son frère [*], il en répondra au grand conseil. Si quelqu'un maudit son frère [*][*][*][*][*][*][*], il sera passible de la géhenne de feu
[*>*(22§3)][10>17][Mc(1)].
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l'autel {Jr}{Jr}{Jr(1)}[*], si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi [Hom.SJC], laisse ton offrande là, devant l'autel, va d'abord [172] te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Accorde-toi vite avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge {Mc|Mc|Mc}, le juge au garde, et qu'on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n'en sortiras pas avant d'avoir payé jusqu'au dernier sou. {Lc}{Lc}{Lc}[*]

(1c) Mt 5,27-32>{*}
Vous avez appris qu'il a été dit : Tu ne commettras pas d'adultère. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme et la désire a déjà commis l'adultère avec elle dans son cœur. Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi : car c'est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne soit pas jeté dans la géhenne {Mt}{Mt}{Mt(1)}. Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi : car c'est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne s'en aille pas dans la géhenne. {Mc}{Mc}{Mc}
Il a été dit encore : Si quelqu'un renvoie sa femme, qu'il lui donne un acte de répudiation. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d'union illégitime, la pousse à l'adultère ; et si quelqu'un épouse une femme renvoyée, il est adultère. {Mc}{Mt}{Mc}{Mt}{Mc}{Mc(1)}

(1d) Mt 5,33-37>{*}
Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens : Tu ne feras pas de faux serments
{Lv}{Lv}, mais tu t'acquitteras de tes serments envers le Seigneur. Eh bien moi, je vous dis de ne faire aucun serment, ni par le ciel, car c'est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Cité du grand Roi. {Mt}{Mt}{He}
Et tu ne jureras pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.
Quand vous dites 'oui', que ce soit un 'oui'
[?], quand vous dites 'non', que ce soit un 'non' [2][*][*][*>*|*]. Tout ce qui est en plus [3°)] vient du Mauvais.

[Vendredi 28 février 2014]
Lettre de saint Jacques
5,9-12 {*}
Frères, ne gémissez pas les uns contre les autres [*][*][*][*], ainsi vous ne serez pas jugés. Voyez : le Juge est à notre porte. Frères, prenez pour modèles d'endurance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur. Voyez : nous proclamons heureux ceux qui tiennent bon. Vous avez entendu dire comment Job a tenu bon [*], et vous avez vu ce qu'à la fin le Seigneur a fait pour lui, car le Seigneur est tendre et miséricordieux. Et avant tout, mes frères, ne faites pas de serment : ne jurez ni par le ciel ni par la terre, ni d'aucune autre manière ; que votre « oui » soit un « oui », que votre « non » soit un « non », ainsi vous ne risquerez pas d'être condamnés.

[Dimanche 23 février 2014]
Livre du
Lévitique 19,1-2.11-18 {*}{*}{*}
Le Seigneur adressa la parole à Moïse : « Parle à toute l'assemblée des fils d'Israël ; tu leur diras : Soyez saints [*][>96], car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint.
Vous ne volerez pas, vous ne mentirez pas, vous ne tromperez pas votre compagnon. Vous ne ferez pas de faux serments par mon nom : tu profanerais le nom de ton Dieu. Je suis le Seigneur.
Tu n'opprimeras pas ton prochain, tu ne l'exploiteras pas : tu ne retiendras pas jusqu'au lendemain matin le salaire du journalier. Tu n'insulteras pas un sourd, tu ne mettras pas d'obstacle sur le chemin d'un aveugle : tu craindras ton Dieu. Je suis le Seigneur.
Quand vous siégerez au tribunal, vous ne commettrez pas d'injustice ; tu n'avantageras pas le faible, tu ne favoriseras pas le puissant : tu jugeras ton compagnon avec justice. Tu ne répandras pas de calomnies contre ton compatriote, tu ne réclameras pas la peine de mort contre ton prochain. Je suis le Seigneur.
Tu n'auras aucune pensée [<492] de haine [*][*][*] contre ton frère. Mais tu n'hésiteras pas à réprimander ton compagnon, et ainsi tu ne partageras pas [*] son péché. Tu ne te vengeras pas [*]. Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur ! »

[Dimanche 23 février 2014]
(2)
Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 3,16-23.{*}{*}{*}{*}
Frères, n'oubliez pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un détruit [9>17] le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est sacré, et ce temple, c'est vous.
Que personne ne s'y trompe : si quelqu'un parmi vous pense être un sage à la manière d'ici-bas, qu'il devienne fou pour devenir sage
[Rm(2)]. Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu [*][1Co]. L'Écriture le dit : C'est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté [Ec].
Elle dit encore : Le Seigneur connaît les raisonnements des sages : ce n'est que du vent !
[Jn(1)] Ainsi, il ne faut pas mettre son orgueil en des hommes dont on se réclame [7>12]. Car tout vous appartient, Paul et Apollos et Pierre [Rm(1)], le monde et la vie et la mort, le présent et l'avenir : tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ [458>479], et le Christ est à Dieu.

[Dimanche 23 février 2014]
(2) Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,38-48. {*} 

(2a) Mt 5,38-42>{*}{*}{*}{*(2)}{*(IV)}{*(2)}
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Vous avez appris qu'il a été dit : œil pour œil, dent pour dent [*]. Eh bien moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant [*] ; mais si quelqu'un te gifle [*] sur la joue droite, tends-lui encore l'autre.
Et si quelqu'un veut te faire un procès et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.
Et si quelqu'un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.
Donne à qui te demande * ; ne te détourne pas [*]
de celui qui veut t'emprunter.
[(*) NB : pour lui-même, c'est-à-dire sans avoir aucune pensée de haine [115, AV note 171] contre son frère : soit, sans "voler, mentir, tromper son compagnon, l'opprimer, l'exploiter, l'insulter, mettre un obstacle sur son chemin, commettre l'injustice en siégeant contre lui (voire sans lui [116] !) au tribunal [117], répandre des calomnies contre son compatriote, réclamer contre son prochain" ce qu'il faut [0, notes 30,31] après avoir "profané son temple sacré"[>1Co(2)][118, APR note 95][119][120, APR note 51][121, notes 9>17][122] jusqu'à ce qu'il "n'hésite pas" à "partager les péchés" en le poussant à "se venger", à "garder de la rancune"[>Lv], à riposter [123]… fût-ce au nom de sa défense [124/1][124/2][124/3]
---------------> {*}{*}/[*|*|*><46|*][*][*|*][*].
En cas d'échec [125][126] ? C'est-à-dire : si, en dépit d'une telle volée de bois vert sur sa joue droite, le compagnon "tend encore l'autre" et y "laisse encore son manteau"[127] tout en réprimandant [128, notes 100 à 105] une "sagesse (???) de ce monde" ayant accompli l'extraordinaire [>Mt(2b)] prouesse de n'être que du vent [>1Co(2)], tout en étant folie [129] même pour les païens [130][130bis][131][132][133][134] ? Eh bien, il y aura bien quelque "sage" à la manière d'ici-(très) bas [135] pour évoquer la "fuite en avant"[136, APR note 10][137][138][139, notes 32 à 35][140, AV note158][141, notes 34,35][4, notes 10 à 15]. Non chez lui-même, mais chez l'autre [142, APR note 16] : le martelé de bois vert "sur sa joue droite", s'obstinant à ne pas riposter au méchant, à ne se détourner que des injustices les plus hallucinantes…]

1873865420.jpg[>60]

(2b) Mt 5,43-48>{*}{*}{*}{*}{*}{*}{*}{*(4)}{*(V)}
Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent [*], afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes [<112>].
Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ?
Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait [*][*][Lc(1)].

[>Dernière M.A.J. : lundi 3 mars 2014]

jeudi, 13 février 2014

À quoi ça sert que des chameaux se déplaçassent une petite reine ?...

Montage adèle blanc-sec2.jpg

[*] – [*] - [*|*] – [*]

2988961320.jpg

2327630680.jpg

... À l'école (nouvelle) des femmes.

(1)[Mercredi 12 février 2014]
Premier livre des Rois 10,1-10.
{*}
464728112.jpgLa reine de Saba avait entendu parler de la renommée de Salomon. Elle vint donc pour le mettre à l'épreuve en lui propo2518809970.jpgsant des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une escorte imposante : des chameaux chargés d'aromates et d'une énorme quantité d'or et de pierres précieuses. Quand elle fut parvenue auprès de Salomon, elle lui proposa les énigmes qu'elle avait préparées, mais Salomon trouva réponse à tout et ne fut arrêté par aucune difficulté.
Lorsque la reine de Saba vit toute la sagesse de Salomon, le palais qu'il avait construit, les plats servis à sa table, le logement de ses officiers, la tenue du service et l'habillement des serviteurs, les holocaustes qu'il offrait au temple du Seigneur, elle en eut le souffle coupé, et elle dit au roi : « Ce que j'ai entendu dire dans mon pays sur toi et sur ta sagesse, c'était donc vrai ! Je ne voulais pas croire ce qu'on disait, avant de venir et de voir de mes yeux ; mais vraiment, on ne m'en avait pas appris la moitié ! Tu surpasses en sagesse et en magnificence la renommée qui était venue jusqu'à moi. Heureux tes gens, heureux tes serviteurs que voici, eux qui se tiennent continuellement devant toi et qui entendent ta sagesse ! Béni soit le Seigneur ton Dieu, qui t'a montré sa bienveillance en te plaçant sur le trône d'Israël. Parce que le Seigneur aime Israël pour toujours, il t'a établi roi pour exercer le droit et la justice. »
Elle fit présent au roi de cent vingt lingots d'or, d'une grande quantité d'aromates et de pierres précieuses ; il n'est plus jamais venu une quantité d'aromates pareille à celle que la reine de Saba avait apportée au roi Salomon.

Dernier livre à Désarrois 10,1-10. {*} {*}{*}
2499003792.jpgLa reine_des sabbats_[1][2][3] avait entendu parler de la "spécialité"©[4][5] de Salopar [6] à renommer [7, A196964936.jpgPR note 21][8] par redéfinition [9,6][10, note 129][11, APR note 44][12, notes<155>][13, notes 69,70][14, notes 51 à 54]. Elle vint donc pour le mettre hors des preuves_[15][16][17][18][19, notes 50,51][20, notes 72,73][21] en lui proposant des énigmes [22] "longues et difficiles"©[23]. Elle arriva à Jémalpartou avec une escorte impotente : des chapeaux pointus [24][25] chargés sur des "héros"©[26][26/2][27] mats [28][29][30] et une ÉNORME [31, note 175][32, note 52][33][34] quantité d'ordures [35][36][37, note<54>][38] de qualité peu précieuse_[9,3][39]. Quand elle fut parvenue auprès de Salopar, elle lui proposa les énigmes qu'elle avait préparées ; mais Salopar étant le roi [40][41][42][43][44][45][46][47][48] de la comprenette subordonnée_[49][50][51], alors inutile de vous dire [52, AV note 13] qu'il trouva réponse à tout et ne fut arrêté par aucune difficulté particulière [53, AV note 15][54, note 26]. Mieux encore : il trouva réponse à toutes les questions posées entre les lignes [55, notes 58 à 60][56, note 151>][57, AV note 586][58, notes 29 à 32][19, notes 185>186][59, note<50>][60, AV note 421] !

2407053684.jpg

Lorsque la reine des sabbats se fit prêter une loupe [61] afin d'y entrevoir toute la "sagesse"©©©[62, APR note 424][63,Rm(2), APR note 338][64, APR note 77][64,Sg(3)] de Salopar, le palais "spécialisé"©[5][65][66] qu'il avait construit [59], les plats servis [67][68][69][70][71] à son étable [72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][10][86][87][88][89], l'entregent [90] de ses obligés [91][92][93], la tenue du service [94][95] et l'habillement des serviteurs [96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][24][25], les holocaustes qu'il offrait au temple du Baigneur [106>107mp3][108][109], elle en eut l'esprit coupé [110][111, notes 90>103][112, AV note 492], et elle dit au roi [113] : « Ce que j'ai entendu dire dans mon pays sur toi et sur ta "sagesse"©©©, c'était donc brai [114][114bis] ! Je voulais déjà croire [115][116,[6]] ce qu'on médisait [117][118][119][120][121][122], avant de venir et de brouiller [123] de mes yeux [62, notes 187 à 193] œufs [124][125] ; mais braiment [126][126bis], j'avais déjà tout "compris"©[127,[6], note 37>128][129][130] de ma moitié [131, note<99>][132] ! Tu surpasses en détresse [133][131] et en luminescence_[19,Jn(2)][19, notes 10,11][134][20, notes 13 à 15][135, note 132][136, note 93] les retombées radioactives [137, note 276/2][26/2, APR note 342][131, notes 101>111][138][139] qui étaient venues jusqu'à moi. Peureux_[140>141,[2]][131, notes 28 à 30][142, notes 89>93][143, notes 247>252][144, notes 123 à 127][145, APR note 319] tes gentils lapins [Montage nounou2.jpg146][146bis][147][148][149][150], peureux_[151][135,1Jn(6)] tes serviteurs que voici_[54, notes 151/2>195], eux qui se tiennent continuellement à tes pieds [152][153] et qui n'entendent [135,1Jn(4)] plus que ta "sagesse"©©©[154,2Tm(1)][154,2Tm(3), APR note 97] ! Maudit [155] henni [156][157][158][159][160][161][162][163][164][165][166][167][168][167][168][169][170] soit le Baigneur ton néo-dieu [171][172], qui t'a bien caché [173][174][175][176][177] sa surveillance [178][179][180][181,Ga(4)][182, note 4] en te plaçant sur le trône de Raihël [183][184][185] qui est là pour toutous [186, AV note 41][14, notes 38 à 41][182, notes 108 à 112]. Parce que le Baigneur aime [187][188][189][190][191][192] Raihël pour nounours [193][194][195][196][197][198][199][200][201][202][203][204], il t'a établi roi pour extirper ce qui survivrait par miracle du droit [205][206][207][208][209][210][211][212] et de la justice [213][214][215][216][217][218][219][220][221][222>223]. »
Elle fit absent [224] au roi de cent vingt sales médors [225, notes 49 à 55][226][227], d'une grande quantité d'aromates [14, notes 70 à 74] et de pierres [228][229][230][59, notes 6,7][144, notes 137,138][231, notes 309>315][232][233]_précieuses_[9,3][39] ; il est plus que jamais venu une grande quantité d'aromates [234,[1,2]][235] pareille_[9,11] à celle que la reine des sabbats avait rapportée [236][237] au roi Salopar.

(2)[Jeudi 13 février 2014]
Premier livre des Rois 11,4-13. {*}
 
464728112.jpgSalomon vieillissait ; ses femmes le détournèrent vers d'autres dieux, et son cœur n'était plus tout entier au Seigneur, comme l'avait été celui de son père David. Salomon prit part au culte d'Astarté, la divinité des Sidoniens, et à celui de Milcom, l'idole des Ammonites. Il fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur, et il ne lui obéit pas aussi parfaitement que son père David. Il construisit alors, sur la montagne à l'est de Jérusalem, un sanctuaire pour Camosh, le dieu de Moab, et un autre pour Milcom, le dieu des Ammonites. Il en fit d'autres pour permettre à toutes ses femmes étrangères d'offrir de l'encens et des sacrifices à leurs dieux.
Le Seigneur s'irrita contre Salomon parce qu'il s'était détourné du Seigneur Dieu d'Israël. Pourtant, celui-ci lui était apparu deux fois, et lui avait défendu de suivre d'autres dieux ; mais Salomon avait désobéi. Le Seigneur lui déclara : « Puisque tu t'es conduit de cette manière, puisque tu n'as pas gardé mon Alliance ni observé mes prescriptions, je vais t'enlever le royaume et le donner à l'un de tes serviteurs. Seulement, à cause de ton père David, je ne ferai pas cela durant ta vie ; c'est de la main de ton fils que j'enlèverai le royaume. Et encore, je ne lui enlèverai pas tout, je laisserai une tribu à ton fils, à cause de mon serviteur David et de Jérusalem, la ville que j'ai choisie. »

Montage-TF3-par-balles.jpg

Dernier livre à Désarrois 11,4-13. {*}
2499003792.jpgSalopar rajeunissait [238][41][239][240][241][242][243][244][245][246][201][247][248][249][250][251][252][47][253][254][255][256][222] ; il détourna [257] ses unafemmes [259][260][261][261bis][262, notes 44,45][263, notes 42>49] vers [20, note 1] d'autres dieux [171][172], et son chœur [264][74][265] était de plus en plus [135, AV note 216] tout en tiers [266][267][268][269]1065593534.jpg[270|271] au Baigneur, comme l'avait été celui de son père [20] Philoudavid [272]. Salopar prit part [273][274][275] au culte de Tartetatin [276, APR note 120][277, note 60][90, note 17][278, note 546>], la divinité d'Aglaé et Sidonie [279, APR note 21][280, note 28][281, note 3][276, APR note 15][282, note 91][28, APR note 61][283, note 96], et à celui de Millefeuilles [284, APR note 117][285, AV note 64][286, n4029315655.jpgote 274], l'idole [287] des Amanites phalloïdes [288][289][290]. Il fit ce qu'il n'y a pas de mal [19, notes 33 à 37] aux yeux du Baigneur, et il lui obéit aussi parfaitement [152][153] que son père Philoudavid. Il construisit [291][292] alors, au fond de l'abîme [293][293bis] à l'ouest [294][294bis] de Jémalpartou, un ossuaire [0, notes 140 à 145][295][296][297][298][299|299bis][300][150][301] pour Nombrilosh [302], le dieu de Moa [303][9,10], et un autre pour Millefeuilles, le dieu des Amanites. Il en fit d'autres pour permettre à toutes ses unafemmes familières [304][305][306][307] d'offrir des gémissements [128][308,Jc][309] et des sacrifiés [0, APR note 105][310][311, notes 23 à 26][312, note 322] de mes deux.

 

 

Le Baigneur agréa Salopar parce qu'il s'en était retourné [313] vers [20, note 1] le Baigneur Docteur de Raihël [135, notes 177,178][183][184]. Pourtant, celui-ci lui était disparu [314][315] de foies [0, notes 140 à 145][54, notes 151/2>195], et lui avait défendu de suivre [56] le Seigneur Dieu d'Israël_ [316, APR note 13][317][318,com.3][319, note<304>][320][321] ; et Salopar avait obéi [322][323][324]. Le Baigneur lui déclara : « Puisque tu t'es conduit de cette manière [325][326, APR note 8][327][328, APR note 3][329][330][331, APR note 109], puisque tu as gardé [180] ma Désalliance [59, notes 10 à 17][332][333][334] et observé [0, notes 178 à 182][308, notes 79 à 81] mes proscrits [335][336][337], je vais te les ENLEVER_[338][339][340][341][342][343][344][345][346][347,com.28>348][349, notes 108 à 111] de ton royaume [350] et les donner à l'un de tes serviteurs_[116, notes 7,8]. Seulement, pour la cause [351] de ton père Philoudavid, je déferai [275,[2], notes 138 à 142][352][111][353][354] cela selon ton "avis"©[355][356][357, note 54][358][359][360][361][362][363, APR note 415] ; c'est des nains [364][365][366][367][368][369][370][371][372][373][63][19][374][375][376][377][378][256][379][380][381] de ton ficeleur [135, notes 191 à 200] que je les ENLÉVERAI du royaume. Et encore, je lui ENLÉVERAI tout toutou [0, APR note 185][14, notes 38 à 41], je laisserai des tribunes [186, APR note 40][382][383>384<385][386][387][388>389][390>391mp3<135, note 175] à ton ficeleur, pour la cause de mon serviteur Philoudavid et de Jémalpartou, la vile [392][393] qui m'a choisi [394][395][396,Dt][397,Dt][62,Dt, APR note 238][398, note 60][399, note 2]. »

[Jeudi 13 février 2014]
Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7, 24-30. {*}{*}{*}{*(3b)}
                                     {Mt}{Mt}{Mt}{Mt(7)}
464728112.jpgJésus se rendit dans la région de Tyr. Il était entré dans une maison, et il voulait que personne ne sache qu'il était là ; mais il ne réussit pas à se cacher. En effet, la mère d'une petite fille possédée par un esprit mauvais avait appris sa présence, et aussitôt elle vint se jeter à ses pieds. Cette femme était païenne, de nationalité syro-phénicienne, et elle lui demandait d'expulser le démon hors de sa fille. Il lui dit : « Laisse d'abord les enfants manger à leur faim, car il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens. » Mais elle lui répliqua : « C'est vrai, Seigneur, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des petits enfants. » Alors il lui dit : « À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. » Elle rentra à la maison, et elle trouva l'enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d'elle.

Étend-bile de Philtrochu selon saint Boris c'Oquin 7,24-30. {*}
2499003792.jpgPhiltrochu [400][331][401] se rendit dans la région de Tyraupigeon [402]. Il était entré dans une raison [403][404], et il voulait que personne ne le chasse [405][349] tant qu'il était là ; mais il ne réussit pas à la casser [406][407][408][409]. En effet, l'amère [410][411] d'une petite fille possédant une boîte d'allumettes [412][413][414] avait appris son absence [224][415][62, notes 187 à 193][416, notes 463>472], et aussitôt elle vint lui jeter ses détritus sous les pieds [417][418][35][36][37, note<54>][38]. Cette unafemme [0, notes 259>263] était de garenne [0, notes 146>150][419][419bis], de "rationalité" vibro-paniquante [420, notes 1>23/6][421][422][420, notes 582 à 590][423, APR note 732], et elle lui oui-demandait [0, notes 266>271][37, notes 9 à 11][424,3°)][425][426] d'expulser [427, APR note 15][428] le "démon"©[429, notes 11 à 13] hors de sa ville [430, notes 93>115].
Montage-mais-ou-est-donc-passe.jpg(alors inutile de vous dire [52, AV note 13] que ce dernier ne se voyant ni de près ni de loin comme "tel"©[431, APR note 28], on savait cependant le "détecter"©[11, note 16(>270)][432, notes 59 à 62][433, note 173][434, note<232>][14, note 97][435][308, APR note 31][349, APR note 77] par l'
odeur du « danger »© qu'il exhalait dans son sillage [116,[12], notes 112>134] : un « danger »© qu'il suffisait ensuite de « sentir »[111, notes 34,35,[E]][436][437][438, note<299>][420, APR note 584] pour bénéficier d'un permis [330] de chasse automatique_[116,[6]] au « dangereux senti »©, ainsi que d'un soutien_[432, notes 32 à 37] logistique et cynégétique [89] considérablement unanime_[439][440, note 43/633].)
Il lui dit : « Ne laisse pas les enfants manger à leur faim [37]
, car il n'y a pas de mal_[19, notes 33 à 37] à prendre le sain des enfants pour en redonner à leurs oui-demandeurs de petits "soins"©[441, notes 95,96][442][442bis]. » Et elle lui répliqua : « C'est brai, Baigneur, et le sain des petits enfants est bien mièvre au regard des dessous de table que rapportent [443][444] leurs petits "soins"©[445][446][447][448][449]. » Alors il lui dit : « À cause de cette parlote [420, notes 444 à 448], va : le "démon"© est sorti de ta ville. » Elle rentra à la maison, et elle trouva la loi étendue sur son lit de mort [450, notes 46 à 49][420, notes 282 à 284]. Il n'empêche : de la maison [451], le "démon"© était bel et bien sorti d'elle !

333921295.jpg

Télécharger une version imprimable de la note
(fichier Word 3 pages, sans les images)

Fin au 25 mai 2014

mercredi, 12 février 2014

À quoi ça sert que du croco se décarcasse le ciboulot ?

[>Dernière M.A.J. : samedi 15 février 2014]Montage adèle blanc-sec.jpg

[*] – [*] - [*|*] – [*]

 

          Ah mon Dieu, qu’c'est pas trop embêtant [1, APR note 22][2, APR note 26] de se trouver loin (en espace comme en temps) des abords de quelque lac [3,Mc(2a)][4] réunissant des foules autour d'un diseur de paraboles [5][6, APR note 15]._Ce n'est pas trop embêtant : parce que si les paraboles sont bien gentilles, elles ne valent pas de bons vieux symboles [7][8,[1>20]][8bis][9][9bis] ; ceux-là en effet se laissent aisément comprendre_[10], entre les lignes [11, note 74>][12, notes 29 à 32][13, note<50>][14, AV note 421] ou même dessus pour peu que le diseur de symboles, lui, nous les subordonne_[15]_décrypte [16, note 4/2][17].
        Tandis que les paraboles, nous sommes bien incapables de les comprendre ! Non que nous soyons dépourvus de cerveau [18] : mais justement parce que cet organe est si complexe_[19] -et d'équilibre si fragile [6, notes 81>88][20]- que, n'en étant pas "médecins"©[21, notes 167>171] "spécialistes"©[22], nous voilà bel et bien ligotés [6,Mc(1)][23][24][25][26][27][28][29][30][31] de la comprenette (surtout avant décryptage) depuis que tout est symbolique, "pathologique"©[32, note<88>] (donc, tout "thérapeutique"©[33, APR note 91] ; fût-ce "accidentellement"©[34, notes 244>255][35]), tout "hospitalisable"©[36, notes 86>92], tout pour tout [37, notes 49 à 55] toutou_[38][39][40][41] et tout le bazar… 
podcast

Montage bazaar de l'éprouvante.jpg

[Mercredi 12 février 2014]
Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7, 14-23. {*}{*}{*}{*(2d2)} {*}{*(3)}{*(1)}
[>23] /{Mt}{Lc}{Lc}{Lc}
Jésus appela la foule et lui dit : « Écoutez-moi tous, et comprenez bien [Mt,(1/2)][Mt,(1/2)][1>3][*][SC]. Rien de ce qui est extérieur à l'homme et qui pénètre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l'homme, voilà ce qui rend l'homme impur. »
Quand il eut quitté la foule pour rentrer à la maison, ses disciples l'interrogeaient sur cette parole énigmatique. Alors il leur dit : « Ainsi, vous aussi, vous êtes incapables de comprendre [1,2][167>171?] ? Ne voyez-vous pas que tout ce qui entre dans l'homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur, parce que cela n'entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? » C'est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments.
Il leur dit encore : « Ce qui sort de l'homme, c'est cela qui le rend 
impur. Car c'est du dedans, du cœur [*|101>106] de l'homme, que sortent les pensées [<490>|*][*]perverses[1][*] : inconduite, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés [*], fraude, débauche, envie, diffamation [*][*][*][*][*], orgueil et démesure [304>330]. Tout ce mal [36>39] vient du dedans [*][23>26][30][>51][!][88>*], et rend l'homme impur. [Mc(3)] »

          Ah mon Dieu, qu’c'en devient_[42,(C)][11,(C)][6, APR note 108] plus embêtant, avec cette parole énigmatique. Une énigme qui, en définitive, se réduit à "un seulIl n'y a pas etc rayé.jpg problème"[43,§1?][44, notes 83?][45, notes 1 à 3][46] (afin de ne pas rendre les choses_[47, note 23][48, APR note 185][49, note 334][6, notes 16 à 18] plus complexes qu'elles_ne le sont déjà) : comment rester en dehors du coup ? En effet, le problème de cette parole est qu'elle nous rend incapables de la triturer assez pour que pénètre en elle l’hypothèse [50, APR note 113] qu'elle puisse ne pas concerner tout le monde [51, note<12>]. L'homme, l'homme : il n'y en a que pour l'homme : à moins de vouloir procéder à de la capitectomie [52][53] à grande échelle, difficile de ne pas comprendre que "l'homme" relève d'une terminologie globale, sans distinction d'âge, de sexe, de race, de nationalité, de fonction, de croyances ou de culture : c'est dire qu'en l'état, cette parole va même jusqu'à éliminer toute capacité à y entrer de la défaillance socioculturelle_[42, notes<50,51>][11, notes<72,73>][54]_; inacceptable du point de vue de tout non-défaillant_aspirant à sa tranquillité socioculturelle d’esprit_[55, note 402/2][56] ! D'où qu'à laisser saint Paul au dehors (enfonçant le clou avec ses "tous pécheurs"[57,Rm(1)][42, note 168/3]), on écoute mieux [58,2Tm(3), APR note 97] la cymbale retentissante_[59,1Co] du symbole [0, notes 7>9bis] : plus bruyante [60] sans doute, mais tellement moins complexe ! Ce qui vaut d'ailleurs au sujet d'un autre Paul [42, notes 150>61][61Fr], plus proche dans le temps ; mais son Amérique [62][63][64] est si loin
          Quant à Jacques [65][66][67][68], à quoi ça sert de se décarcasser ? Celui-là étant décidément incapable de comprendre [69] tous les condiments [70][71][72][73][74] de la tranquillité d’esprit_[75,Jc1>8], rien de ce qui vient de lui ne pourra davantage rendre impur le non-défaillant [76, APR note 96]. Si nécessaire_[17,6] -afin que rien ne lui en entre par inadvertance (dans le cœur ou dans le ventre)-, on éliminera directement quelque édifice lui ayant été dédié [77] : "pas de bras, pas de chocolat"[78][79]plus de construction [13] dé-tranquillisante d’esprit, pfuit ! plus de Jacques.

        

         Cette parole n'en ayant que pour l'homme, on a bien tenté de résoudre l'énigme… en la contournant  : ne suffit-il pas de considérer unanimement_[80][81, note 43/633] qu'un taux "raisonnable"©[82, notes 23 à 26][67, note<322>][83] en soit défaillant ? Socioculturellement, bien sûr ; mais plus encore : humainement [84][85, notes 260,268]. Complètement, entièrement [86][87,(46)] humainement [88,[17]][89][90][91, notes 56 à 58] : condition minimale pour que tout non-défaillant_puisse rester pur tout en se livrant à ce qui le "protègera"©[92, notes 97>104] efficacement du risque [93,[8]+APR note 222][94] de faillir : depuis la simple "non-existentialisation"©[95][96] du failli "détecté"©[97, notes 49 à 62], en passant (selon ses nécessités_du moment) par le découpage en tranches, la lapidation [98], la dissolution dans un bain d'acide sulfurique, la guillotine [99][100,com.1][101][102], le hachage menu comme chair à pâtée [103][104], le laminage au rouleau compresseur [105], la compagnie des requins, le ratatinage [106][107] à la kalachnikov [108, notes 66,67][109][110, notes 171>181] et toutes sortes de ces joyeusetés qui permettent à l'homme non-défaillant de rester humain sans se laisser contaminer par le premier "monstre"©[92, notes 74 à 78] inhumain venu. Ainsi le même alimente-t-il sa pureté en rentrant à la maison, sans plus avoir à s'interroger : ce qui contribue à en sortir [111] -de la maison- l'homme impur [112, notes 93>115], voilà également ce qui rend l'homme pur !

         Parallèlement, puisque "c'est du dedans, du cœur de l'homme, que sortent les pensées perverses" , le taux de défaillants_se fera d'autant plus "raisonnable"© qu'il éliminera d'emblée tout entraînement à être un penseur [113, note<490>][114][115]. Comment ne pas y avoir Chapeau-magicien-baguette.jpgpensé plus tôt ? Il suffit en effet de se subordonner [116] à la pensée d'autrui [15], et le tour [117] est joué : étant alors pur de pensées, l'homme se voit a fortiori pur de pensées perverses_! Ce qui limite avantageusement de telles_pensées à ceux qui osent [118]_encore penser, leur perversité_pouvant précisément se mesurer à ce qu'ils osent de surcroît y entraîner les autres !
      À ce tableau idyllique viennent cependant se greffer quelques problèmes supplémentaires (d'où qu'on s'attache ensuite à les réduire à "un seul"[0, notes 43 à 46], afin de ne pas s'y laisser entraîner…) :
-
on obtient assurément un taux "raisonnable"© de défaillants : malheureusement [119, APR note 30/2][120, note 9] au prix [121] de la raison elle-même [122][123][124][125][126][127]. On aimerait pouvoir dire que celle-ci défaille_à son tour… mais seul ne peut défaillir_ce qui existe : or, on l'élimine avant même [128, note<30>] qu'elle ne risque [94] d'entrer, de crainte [129,1Jn(6)] d'en aggraver une allergie déjà bien entamée. Ce qui n'est pas un problème en soi : la pensée étant subordonnée_à autrui, l'absence de raison ne prête guère à en "souffrir d'importance"©[130]. Le problème réside plutôt dans l'éventuelle promiscuité avec un défaillant "déraisonnable"©: soit, un survivant de la raison, penseur insubordonné non-allergique… et subséquemment, suspect de perversité. La "souffrance"© du non-défaillant allergique prend alors de "l'importance"© quand il lui faut (se) convaincre (sans verser [131] lui-même dans la perversité) de ce que la "maladie"© soit inversement proportionnelle à l'allergie : un exercice extrêmement acrobatique, dont le très fragile équilibre [132] ne subsiste que par les soutiens [97, notes 32 à 37] unilatéraux ad hoc d'un côtél'allègement capital [53][133] de l'autre : sans doute afin de rabaisser assez le centre de gravité, l'équilibre de l'ensemble y gagnant

Dernière M.A.J. : 15 février 2014