Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 avril 2014

Vibrations souterraines…

... À quoi ça sert que des chameaux [...] ? > Fin au 25 mai 2014

Fin au vendredi 23 mai 2014

Montage Bad Vibrations.jpg

[*] [*]
2327630680.jpg

... ou les méta-tentations des crises de foies[*]

La peur est l'outil [1] des TPTB (the power that be, le pouvoir). La peur est la vibration la plus basse qu'un lapin humain peut ressentir [2, note<88>] ou dégager. Elle entrave [3] notre chemin vers des niveaux (vibratoires [4,(§6)]) plus élevés de conscience et d'ascension [5][6][7?][8][9][10?][11][12]. Les gens qui vivent dans un état constant de peur sont très manipulables [13][14][15][16][17][18][19]. Le pouvoir [20/1, notes 40 à 48] sait que s'il peut rendre les gens apeurés, il peut leur faire faire n'importe quoi_[21/1>22/2,[6]][23/2, notes 69 à 71].
Le but d'un programme de peur au sein des masses populaires est de nous contrôler [24, APR note 67] – et c'est (presque [25] ?) toujours efficace ! La peur, bien qu'elle soit une force vibratoire de très bas niveau, est une émotion extrêmement puissante [26][27]. On l'utilise largement dans les programmes de lavage de cerveau [28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40], parce que rien ne s'implante aussi fortement [41] qu'une bonne dose de peur. [21/2>22,/4,[2]][42/1, notes 89>93][43, notes 28 à 30][44,/2, notes 247 à 252][23/6 notes 281>285]

Il n'y a PAS de crainte dans l'amour, l'amour parfait [45] chasse la crainte ; car la crainte est liée au châtiment [46][47][48][23/2, notes 67,68], et celui qui reste dans la crainte n'a pas atteint la perfection de l'amour. [49, APR note 178>1Jn(6)]

Extrait la source des dieux.jpg« Seules sont mauvaises et dangereuses les tristesses [50][51][52, notes 140 à 142] qu'on transporteLa vache triste.jpg [53][54][55][56][57!][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76] dans la foule pour qu'elle les couvre.»[77/1,[6], notes 32>37][78, AV note 26][79, note<503>][80, APR note 51][81, APR note 73][42/6,[6b]][20/1, notes 77,78] (lettre VIII, pp.73/74) « La peur de l'inexplicable [83,[10]] n'a pas seulement appauvri l'existence [84!!!][23/2, note 117] de l'individu [83,[1>20]][83bis,[21>30]][85, note<8>][86], mais encore les rapports d'homme à homme [87], elle les a soustraits au fleuve des possibilités infinies, pour les abriter en quelque lieu sûr de la rive [20/2,[10]?].» (lettre VIII, pp.78/79) « Nous n'avons rien à redouter [88][88bis]. […] Nous n'avons aucune raison de nous méfier du monde, car il ne nous est pas contraire. S'il y est des frayeurs, ce sont LES NÔTRES [89,Rm(2)>90,(7),APR note 151][91, notes 30][92][93][94] ; s'il y est des abîmes [95][95bis], ce sont NOS abîmes ; s'il y est des dangers, nous devons nous efforcer de les aimer [96].[…] » (lettre VIII, p.80)[97,PDF,pp.54>64][98][23/13, notes 519>521]

Montage puits gaulois 2.jpg

« Le Seigneur Dieu appela l’homme et lui dit : « Où es-tu donc ? » L’homme répondit : « Je t’ai entendu dans le jardin, j’ai pris peur parce que je suis nu, et je me suis caché. » Le Seigneur reprit : « Qui donc t’a dit que tu étais nu ? Je t’avais interdit de manger du fruit de l’arbre ; en aurais-tu mangé ? »[99, APR note 4][100, notes 155 à 157][101/1, APR note 35][23/13, notes 503>506]

[Dimanche 27 avril 2014]
[Deuxième dimanche de Pâques – Dimanche de la Miséricorde]
Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,19-31 {*}{*}{*}{*(2)}{*}{*}{*}{*}
464728112.jpgC'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » [Jc>Rm(2)<1Jn(3)]
Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie [*][*][*] en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés [>12][Jc][(§19)][17>24], ils lui seront maintenus. »
[*][*][1Jn][168/2>Rm(1)][Mc(1)][<53>][Ez]
Or, l'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) n'était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »
Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d'être incrédule, sois croyant. » Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans
avoir vu. »
Il y a encore beaucoup d'autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre. Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom. 

« Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots.»[102/1, note 23][102/12, APR note 185][103/6, note 334][104, notes 16 à 18][23, notes 24/25]Bandeau Fig SCOPE evene citation_quand les hommes ne peuvent changer les choses.jpg2057919762.jpgÉtend-bile de Philtrochu selon Jeannot Lapin 20,19-31.
C'était pe2499003792.jpgndant la mort-de-peur de Philtrochu [105][106], le soir du dernier jour qui n'en finit pas [107, APR note 36][108]. Les non-"monstres"©[109, notes 88>104][23] avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient [110,(§19)], car ils entretenaient une trouille carabinée [111][112][100, notes 151/2>195][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126][127][128][129][130][131][132][133][134][135][136][137, notes 140 à 145] de tout ce qui, de près ou de loin, ressemblait en tout point_[138,1][138,1] à du "monstrologique"©[139].
(Si le suffixe
[140>140/2<77/8, APR note 455] de cette épithète pique un peu les yeux [141?], rassurons-nous [138, note 3] : son préfixe est là, qui en évite_[138,8][138bis,8][142, APR note 79][143, note<80>][23/6, notes 296,297] soigneusement tout risque [144,[8]+APR note 222][145] de retombée radioactive [146][147] vibratoire_[23/2, notes 84 à 90][23/3, notes 188 à 195][148,com.3§4>4,(§6)] intellectuelle [23/15, note<556>][149][150, notes 90>103].)
De près ou de loin ?
2586570320.jpgMais surtout de loin, à brai  dire [137, notes 114] : "prudence"©[151] oblige ! Tant et si bien que, s'ils avaient assurément le sens inné d'une respectable distance [152, APR note 82][153, notes 2,3][2, notes 187 à 193][23/11, notes 463>472] à redéfinir [138,6][138,6][137, notes 9 à 14][154, notes 24>28], ils n'avaient malheureusement [155, APR note 30/2] pas du tout [156/3, note 71>157] celui des proportions : c'est que par l'effet puissamment paradoxal [158, APR note 54] d'une "vision"©[159, notes 13 à 16][23/1, notes 40>47] pour le moins étrange [160,[4]], ce qu'ils avaient sous le nez leur apparaissait_[161, notes 1,2] minuscule [162] ; ce qui était plus éloigné leur apparaissait simultanément de plus en plus_[80, AV note 7][81, AV note 10] ÉNORME [163][164][165, notes 34 à 37][137, notes 31 à 34] 8|. Ainsi hurlaient-ils à "l'éléphant"©[166][8][167][9][168] sitôt qu'ils apercevaient une souris [169][170][171][172][173][81, notes 183 à 188] (sauf, curieusement, si elle était rose [174][23/10, notes 436>444][175][176] : des goûts et des couleurs [177][178][179][180] -8), mais à l'inverse ils se prosternaient [181] devant le mammouth [182][183][184], sans doute confondu avec le pigeon [185][185bis] à cause de sa propre couleur [186].

2224417193.jpg

 Alors il est inutile de vous dire que [47/c, AV note 13] toute leur "vision"© était à l'avenant : les moucherons [187] étaient des "chameaux"©[188][189], et inversement [190, note<137>] ! Leurs piétinements de chameaux [191, APR note 115][192, APR note 51][23/17, note<321>] n'étant en effet que futiles "moucherons"© en (leur) comparaison, ils étaient unanimement [193][194, note 43/633][195, notes 108>112][158, note<60>] prêts à les reproduire [196, note 15>197][198, note 35][199, AV note 374] si nécessaire_[138,6][138,6] sans que cela ne leur pose de difficulté particulière [200, AV note 15][201, note 129][101/5, APR note 284][23/14, notes 527>529]. Dans la même veine, les pailles leur "étaient" des "poutres"©[159][23/15, note<560>], les grenouilles [202][203][204][205] des bœufs [206][207/2, notes 161 à 167], les bassets [208] des échassiers [209][210], les singes des "savants"©[211][212][213][83bis,[21>30]][214][215]. À défaut que les croque-morts [190, notes 311>315][216,note 214(<435)][217/2, notes 48,49] parviennent à leur déclencher quelque accès d'hilarité :'( [218][190, note<223>][23/7, notes 333>336] (dans leur souci incisif [219] de verrouiller les portes du lieu où ils sont [220,[15]][199, note<356>][23/9, notes 365>367], les non-"monstres"© n'ont pas même hélas le sourire facile [221,  APR note 18?]… ), ils ne les prenaient pas moins pour des "clowns"©[222][223]  lol ! Mais le plus étrange [160,[4]] n'était pas encore là. N'était-il plutôt pas qu'en dépit de cette globalisation1579908994.jpg massive [158, note 57][23/18, notes 270/475(<662)] d'une "vue"© de plus en plus basse [23/1, notes 40>47]  chez tout le monde [224, note<12>][201, notes 116,117], personne_[42/12, notes 685 à 690] ne pensait_[77/7, notes 480>492][225]_songeait [226] un instant à gratifier aucun d'entre eux [227, APR note 362>Lc(1)§2] du plus petit moucheron [187] d’"hystérie clinique"©, d’"hystrionisme"©, d’"hallucinations sensorielles"© à tendance "mythomaniaque"©, d’"amorause transitoire"©, d’"agnosie"©  ou autre "exhibitionnisme moral"©[228, notes 57 à 63][229, APR note 314]  -6 dans leur réel qui était là, pour tous [155, AV note 41] ? Mais tout s'expliquait [83,[10]] : ce réel étant celui d'un intense partage [230][231][77/1,[6], notes 32>37], de tels travers "pathologiques"©[217/3, note<88>] ne pouvaient survenir que de l'extérieur [0, notes 89 à 94] : dans un lieu aux portes verrouillées, on ne pouvait  qu'en être à l'abri [232/1][232/2][232/3][233] ! Et tout s'expliquera de surcroâ avec un conte symbolique professionnel [83,[10]][23/2, notes 121 à 124] : nul n'ignore en effet que cet épouvantable symbole [83,[1]] de la frayeur partagée [23/15, notes 550>559][148,com.5§7>] qu'incarne [234, notes 51 à 53][235] exclusivement le "loup"©[227, notes 19 à 22] ne "répand son souffle" que de l'extérieur [236]. (I):P

487331090.jpg

Ce qui fournit la "preuve"© que c'est bien lui le "loup"© (S) ! Une "preuve"© qu'il convient [237] néanmoins d'entériner dans la durée : moins afin de "prouver"© un "loup"© extérieur improuvable [238][239] que pour s'économiser d'avoir à justifier [201, notes 155][43, APR note 81>240][241, APR note 11] ses propres qualités intérieures d'"agneau"©[23/10, notes 392,393][242], implicitement "confirmées"©[243/5, APR note 201][244] par quelque "conteur de symboles professionnel"[83,[10]]. Celui-là aura d'ailleurs implicitement "prouvé"© le "loup"© par le seul exemple de sa grande "p3422670580.jpgrudence"©[151] : la sale bête [138, note 7][138, note 7][245][246][247][248][249][250] "détectée"©[77/1, notes 59 à 62][251] restant décidément improuvable de près comme de loin, alors il est inutile de [47/c, AV note 13] de prendre des risques [0, notes 144,145] en l'approchant :$ : autant le "prouver"© de loin [0, notes 151>23/11, notes 463>472] afin de se garder hors de portée de ses vilains crocs ;)… ceux-là ne fussent-ils que psychologiques_[206/1, notes 16 à 19]. D'où qu'il soit invariablement cuit [77/3, notes 160>193] ; puisque, s'il n'a pas davantage d'yeux [141] dans le dos que n'importe qui [23/2, notes 69 à 71], « c’est néanmoins quelque chose qui se sera passé dans son dos »[77/22, AV note 880][252][23Monstre dans le pré colonne.jpg/18, note 659]. Mais l'essentiel [155, APR note 30/2] est sauvegardé [42][253] : heureux sont les "agneaux"© peureux [254] qui auront cru [255] le "confirmant"© "professionnel"[83,[10]] "confirmé"© sans que celui-là n'aie jamais vu le "loup"© ni que la plupart d'entre eux n'aient davantage vu le "confirmant"©  lui-même ! Ce qui a malheureusement [155, APR note 30/2][256, note 9] pour étrange [160,[4]] effet de conduire ces braves bêtes à ne pas croire la sale bête qu'elles voient [23/1, notes 41>47] :x pour peu qu'il leur arrive de la voir encore : il va sans dire -mais il va mieux en le bêlant [257]- que le "loup"© n'est pas des plus fréquentables :? dans le pré [107][150, notes 101 à 103] des ovins
[ NB : détails visuels que même le plus iconoclaste des pasticheurs de l'Évangile n'aurait jamais osé [258!] imaginer !… ]

D'où cet irrépressible besoin [83,[10]][259][260][261][262][23/4, notes 247>250] d'entériner la "preuve"© crue-non-vue du "loup"© dans la durée : si celle-ci a accompli son œuvre dans le privé, il reste à la basculer dans le domaine public, en vue d'y 3992786768.jpgobtenir [83,[19]] une "preuve"© "lupine"© de "qualité supérieure"© -celle-ci trouvant son fondement dans la seule "preuve"© privée déjà établie- qui permettra à un cercle plus large d'"agneaux"© d'être plus certains [263] que le "loup"© est bien le "loup"©. Une telle démarche sera agréablement privée de la présence du fauve lui-même [264], le premier "confirmant"© "professionnel"[83,[10]] l'ayant surtout été à donner l'exemple en ce non-sens de « quelque chose qui se passe dans votre dos ». Le dos d'un "loup"© n'ayant strictement aucune importance [265], poursuivons… en "justice"©©© : il suffit en effet au vibrant le plus bas d'aller à présent acheter [266, APR note 202][267] de la "preuve"© de "tribunal"©[207/2], et le tour est joué : c'est à quel "agneau"© volera au plus vite au secours [268, note<15>][77/1,[6], notes 32>37][201, notes 26 à 34] du "prouvé"© du"tribunal"© en détresse [43][269] ! "À présent"… ne serait-ce que pour organiser dans l'immédiat l'absence [270] plus substantielle du "loup"© qui "ne devrait pas être là"[271, notes 115 à 117] ("preuve"© première oblige) : ainsi jeté dehors [272, notes 93>115] :arrow:, il sera enfin plus nettement à l'extérieur (I). Ce qui -cerise sur le gâteau [273]- va "sur-prouver"©[0, APR note 258] qu'il l'est bête [274][275][276] et bien  !_Alors inutile de vous dire [47/c, AV note 13] qu'avec un tel amoncellement de "preuves"© dans son dos sur son compte, la sale bête a intérêt à filer droit. Sinon, paf [277][278][279] ! c'est l'hallali joker [207/2, notes 134,135][280] contre l'affreuse bête : celui de la "preuve"© ultime. Celle de l'"hôpital"©[207/1, AV note 76][207/2, APR note 133] "spécialisé"© à "changer"© les "loups"© en "agneaux"©[281], bien sûr. Moyennant quoi, la boucle est bouclée en même temps que le "loup"©  improuvable et inchangeable : la très précieuse_[138,3][138,3] "preuve"© de l'"hôpital"© "sur-prouvant"© le "loup"© de toute évidence… mais également la "preuve"© d'un"tribunal"© déjà habitué à fonctionner_[282, AV note 3>283<284, notes 46 à 49][83,[12]] sur le mode de la "preuve"© en circuit fermé : celle du hamster [23/3, APR note 165][285] arrivant à faire tourner [286][191][23/2, notes 67,68] l'institution [42/6,[6b]]. Ah, l'adorable petite bête que voilà ! Sinon_institutionnellement éclectique, du moins_[287, note 0/1] électrique [288][195][289].

145350007.jpgLe "loup"© aussi ! Mais à "sa" manière [290][291]… qui, en l'espèce, s'avère plutôt être celle des "agneaux"© : son rôle irremplaçable de "méchant-du-film"©[292] -inscrit dans le marbre [293][294][295][296] de ces derniers- lui vaut d'endosser simultanément celui de fusible [297][298] coupe-"circuit automatique"[83,[14]].

Montage Léonard magic génie2.jpg

"Si vous voulez que le monde devienne encore plus ignorant qu'il ne l'est, pas besoin d'aller chercher plus loin que le domaine de la"[83,[3]] "justice"©©© "protégeant"© les citoyens [299/1, notes 7 à 9]. Car si "la protection des citoyens n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais le rôle de la justice"[300, APR note 80>301] (ce n'est ni un "agneau"© ni un "loup"© qui nous le rappelait en son temps), il apparaît_[161, notes 1,2] toutefois que l'on boive des hectolitres à la fontaine [302] d'un tel "jamais" !… « Protéger suppose une antériorité du danger, d’empêcher un dommage de survenir. La justice, par sa nature même, n’intervient QUE pour réparer, donc a posteriori. […] La mission de la justice n’est pas de protéger, mais de réparer. »[300, APR note 82>301] À condition toutefois que nous soyons en effet dans le domaine de la justice… et par conséquent, dans sa mission : ici, on ne change pas les mots puisque par la voix de l'institution [42/6,[6b]] censée la représenter, on parle encore de"justice". Mais les choses deviennent sinon opposées du moins complètement, entièrement [303][304,(§46)] indifférentes… à la justice elle-même.

Protéger suppose.jpgSi vous ne le faites pas.jpg[<1/3]

 

"Si vous ne le faites pas [ NB : se présenter [264] à une "audience" (? [305])… de SOURDES vibrant au plus bas_[148,com.6§3] ! ], vous vous exposez à ce qu’un jugement soit rendu contre vous sur les seuls éléments fournis par votre adversaire."[306, AV note 1/3][268, note 12] ; une telle phrase, par exemple, fournit un élément suffisant au prétendu "adversaire" de "l'adversaire fournisseur d'éléments" pour qu'il sache d'emblée que :
1°) n'étant en rien lui-même délinquant, il est difficile à l'institution de lui passer les menottes (quoique [307, APR note 185][308,com.3§4]…) : en tout cas, pas dans cette perspective de le contraindre à se présenter à l'"audience" susnommée_; ce premier élément suffisant déjà à lui fournir un caractère pour le moins étrange [160,[4]] de "la justice", on n'en procède pas moins à son encontre sur d'autres fondements [309, notes 148,149][299/1, note 29][310, note 188][311, note 54][90, note 310][89, APR note 144][101/2, APR note  131] : est-ce bien l'institution qui pousse [42/6,[6b]] à ce que "la justice" en devienne_[80,(C), APR note 64] de plus en plus_[80, AV note 7][81, AV note 10] HORS-sujet sur toute la ligne ??? Non plus seulement étrange, mais étrangère à la galaxie [312]
2°) les quelques "grues"©[209][210][313] s'exprimant de la sorte -au nom de leur institution-paravent [20/1, note 29>314]- s'exposent [315], elles, à démontrer publiquement… le 1°), ni plus ni moins !…
3°) attendus les 1°) et 2°), "vous ne le faites pas" puisque ayant observé qu'en dehors d'un rendez-vous institutionnel dans les mots, la raison et "la justice" des choses, elles, y sont parfaitement étrangères… à ce rendez-vous auquel vous ne vous rendrez pas : pourquoi ne pas y aller en sifflotant avec sa hache et son billot personnels, tant que nous y sommes ? Ce "ne faisant pas", vous ne faites jamais que vous ranger incidemment à l'avis de Maître Eolas lui-même : « protéger suppose une antériorité du danger, d’empêcher un dommage de survenir 2585136278.jpg»[300, APR note 80>301]. (Un maître Eolas qui, nulle part dans son discours, ne semble jamais avoir suggéré que le "loup"© aie à se "justifier" auprès de l'"agneau"© : "eh oui", en deçà -et au-delà- de quelques arguties pseudo-juridiques de façade, c'est surtout et nulle part ailleurs qu'"on en est"[282, AV note 3>283] !) À ceci près que vous n'en êtes plus à "supposer une antériorité du danger" : on vous l'aura déjà fort bien démontrée, cette "antériorité"… en PRÉsupposant [316][316bis] du "danger", mais surtout en PRÉsupposant que vous "incarniez"©[0, notes 234,235] le dit "danger" ! "Si vous le faisiez, vous vous exposeriez à ce qu’un jugement ait déjà été rendu contre vous" : le "loup"© irait se jeter dans la gueule du loup : un comble lol ! "Si vous ne le faites pas", vous exposez que "la transformation du citoyen en ballon de cour de récré n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais le rôle du supposé justiciable", point barre. :x

Cour de récré.jpg

"Si vous ne le faites pas, vous vous exposez à ce qu’un jugement soit rendu contre vous sur les seuls éléments fournis par votre adversaire"[306, AV note 1/3][268, note 12] ? Au menu, un éhonté chantage puéril, dont "l'argument"© se voit aussi éloigné de "la justice" que répondant de près à un programme de peur_[0, APR note 24]… et par conséquent à une menace formelle de dommage VOLONTAIRE.
Simultanément, non seulement "la justice" contrevient à "sa nature même" ("n’intervenant QUE pour réparer, donc a posteriori"[300, APR note 80>301]), non seulement le "jamais" de maître Eolas y prend à l'évidence un sérieux coup de plomb dans l'aile  :'( (concernant sa non-mission de protéger… et a fortiori, "sa mission de réparer"[317, AV note 19] (!!!) : sauf à considérer_[193?][194, note 43/633] que le pyromane fusse promu pompier [318, note<95>], le voleur gendarme [319], etc.) ; mais à "supposer" (pire : à la PRÉsupposer) ainsi "une antériorité du danger", elle ne "protège"©©© in fine QUE ceux qui -en privé comme en public- projettent délibérément de FAIRE survenir un dommage, et le FONT en effet survenir sans que nul ne puisse les en empêcher : il est brai qu'un dommage déguisé [23/2, notes 141,142] en impressionnante [155, APR note 44] "décision"© de "justice"©©©[141/1, AV note 46] 8| (génératrice de courbettes [268, APR note 19][181] de par sa seule appellation), ça vous a tout de suite plus de gueule dans le paysage des heureux "protégés"©©© ; d'autant plus heureux d'être alors opportunément du "bon" côté de la massue [23/10, note<444>][199].:?

Montage Superdonild3.jpg

[*][*] - [*][*] - [<320]

1102041847.jpg

Une bonne dose de peur_[0, notes 21/2>23/6] du "loup"© ayant été répandue [320][321][322][323] au préalable dans le dit paysage, on se fout [220,  notes 114] de se surpasser [233,Mt(1)] d'indifférence à "la justice" ("sa mission" incluse) et par conséquent, de se rendre hermétique à son contraire ; on se fout d'un Rainer-Maria Rilke [0, note<97>] car il nous est contraire_(!) : le poète ne nous "soustrairait-il pas au fleuve_en crue_des possibilités infinies" de creuser [324, note 1] Spray-anti-mythes.jpgplus profondément encore des abîmes [95][95bis] nous abritant_[232/1][232/2][232/3][233]_en quelque lieu sûr de la rive basse des "agneaux"© ? Alors même que nous devons nous efforcer de nous_"protéger"©©© "du dangereux" "loup"© :'( ; or, celui qui ne reste pas dans la "protection"©©© n'a pas atteint la perfection de la peur_[49, APR note 178>1Jn(6)] ! Une "perfection" qu'apporte précieusement [138,3][138,3] un minimum d'investissement [0, notes 266,267] dans "la justice" : au seul énoncé de ses "décisions"© "olympiennes"©[325][326], celles-ci dégazent dégagent une telle "défaillance" "autorité"©[102/14, notes 312]_"socioculturelle"[80,(E), APR note 179][81, APR note 73][268, APR note 19] que celle_[313]_celui qui les édicte (à coups de "CONSTATS"©[23/16, APR note 626>] et autres TRALALAS tamponnés) semble n'être rien de moins que l'incarnation [235] locale d'un "Président de la République"©[78][327][328][329][284] :P !… Pourtant, à extraire un instant certaines de ses "décisions"© du prestigieux [330] décorum "judiciaire"©©©[314] les entourant, c'est à laquelle représenterait l'acte le plus éclatant de banditisme ordinaire [331][332] : ce qui était caché est tout nu [0, note<99] :$.  "La justice" ? Tant pis si on lui fait contrevenir à "sa nature même"… et tant pis si pour l'occasion on fait mentir maître Eolas : étant avocat, n'en a-t-il pas l'habitude [333, APR note 51][334/2, AV note 67] -8 ?

philosophie,politique,littérature,société,conséquenlogie,anniversaire[<145>][<131]

Au moins notre homme nous aura-t-il beaucoup plus récemment rassurés [138, note 3] sur le compte de la sensibilité animale [0, notes 245 à 250][0, notes 274 à 276]: selon lui, il n'y a en réalité rien de nouveau sous le soleil_[2, notes 60][335/1, note 30][336,Ec(1)][337, note 13][101/4, APR note 178] en matière juridique, à propos de nos amies les bêtes. De plus -ce qui ne gâte rien- l'occasion lui aura ainsi été fournie de se demander si, au fond, le législateur était doué de raison [338]. Une question qui est loin d'être idiote [339] à plus d'un titre :
- à son propre titre d'avocat, il n'est pas illégitime que le "revendeur" de la loi cultive quelque souci quant à la qualité de ce que lui fournit le "producteur"
- au même titre, étant aux premiers rangs pour avoir observé depuis longtemps qu'"il n'y a qu'en fonctionnant illégalement que les tribunaux arrivent à tourner"[0, notes 282 à 284] -que son "jamais"[300, APR note 80>301] à propos du "rôle de la justice" ressemblait de plus en plus_[80, AV note 7][81, AV note 10] visiblement à un "toujours"… et qu'en conséquence, ses "réparations"©[sic], elles, ressemblaient en tout point_[138,1][138,1] à d'odieux "dommages"[102/7, note<215>] sonnants et trébuchants d'"injuste"[102/2, note 51/2<mp3][102/5, note 51(<129)][340, note 308] -, il n'est décidément pas inconcevable que le "revendeur" en soit à se demander si son "producteur"… est encore doué de raison

Le législateur.jpg

- on a beau être avocat, quelque ultime scrupule de conscience_[23/4, note<240>][341, APR notes 41/1] peut encore vous taquiner sur cette question du législateur doué -ou non- de raison… tout en l'élargissant (mais plus secrètement, le client étant "roi"[342]) au "consommateur" final : contrairement au non comparant [264], c'est tout de même celui-là qu'il fréquente, celui-là qui est demandeur [343]… et celui-là qui se satisfait sans sourciller de l'appellation non contrôlée "décision"© de "justice"©©©[268, APR note 19] à propos du premier "document"© venu, pourvu que celui-ci se voie "CERTIFIÉ"©, "TAMPONNÉ"©, "ATTESTÉ"©, "EXÉCUTABLE"©[23/16, note<629>][341, note<264>], etc., alors même qu'il_ATTESTE plus sûrement d'un acte grossier de brigandage mercenaire [344]. C'est dire qu'à la longue, on peut aussi se demander si ce n'est pas d'abord du côté de la clientèle "spontanée" qu'il convient [237] de se demander qui est doué -ou non- de raison. Cette question étant parfaitement anti-commerciale, ne comptons pas sur un avocat pour la poser plus ouvertement que cela -8

Un amendement au code civil.jpg

Nonobstant, puisqu'il nous aura rassurés sur le compte de la sensibilité animale  -nos amies les bêtes étant priées de ne pas être confondues avec des chaises et autres biens (juridiquement assimilées aux personnes,"les premières sont sujets de droit, les seconds, objets de droit"[338,§5])-, il est à craindre que par rebondissement -et par recoupements-, il ne nous rappelle fort involontairement -entre les lignes [345, notes 58 à 60][52, note 151>][81, note 74>][346, notes 29 à 32][137, notes 55 à 60][154, notes 38>42][347/1, note<50>][348/9, note<384>][23/12, APR note 477][341, APR note 558], pour ainsi dire !- l'étrange_[160,[4]] statut du… "loup"© : ce "monstre"© n'étant pas davantage une chaise (à moins d'être électrique [349], l'objet ne fait pas assez peur pour l'incarner [234, notes 51 à 53][235] convenablement [237]…), n'aurait-il pas le cul [350][351] entre deux ?  De fait, le "loup"© : homme [77/7, notes 480>492][225] ou bête751511140.jpg ??? Mystère et boule de gomme [227][284][352] : "l'explication l'ayant"_globalement [158, note 57] "résolu"[83,[15]] en son temps -et dans la pratique- par… ni l'un ni l'autre. D'une certaine façon, le "loup"© serait bien "sujet de droit". Mais c'est là juste le temps d'allumer la mèche [353][354][355, APR note 128][234], le dit "sujet" se concentrant en seulement deux articles de "loi"©©©[356, note15][357, notes 91>97] (rien qu'à ânonner [150, notes 90>103] leur codification [358][359], tout le monde [224, note<12>] est déjà vert [178][81][202][203][204][205] de peur !) ; d'autre part, l'application desdits articles étant le fruit blet invariable de "court-circuits automatiques de toute investigation sur les vrais potentiels ou pouvoirs de l'esprit"[83,[6]] à tous les niveaux -privés [191, APR note 115][192, APR note 51][23/17, note<321>] comme publics 350894275.jpg[360, APR note 131][361][341, note<625>]-, il est "relativement normal"[47/6, APR note 3][144, notes 211>362][23/1, notes 26 à 28] [sic] que le "loup"© étant le dernier (sinon le premier ?…) à exploiter de tels potentiels [184][89,Rm(2), APR note 338], cette sale bête soit finalement la seule à poser "un problème"©[363][23/9][364,§1(!)] aux heureux "sujets d'un droit"[365, note<202>] (un peu) plus élaboré. La mèche ayant accompli son office, il n'est d'ores et déjà plus question :x que le "loup"© vienne naviguer dans les mêmes eaux [328][341, notes 581>597] que ceux-là : c'est dire que sa chosification_[366][367, APR note 14][368, notes 52,53][369, notes 77 à 80][370, notes 260,268][220][371][250][23/14, note<547>] coulant de source [372] nécessaire_[138,6][138,6] (afin de pouvoir [160,[6]] le précipiter dans la catégorie "objet de droit"), elle_devient_[80,(C), APR note 64][81, APR note 19] un impératif inconditionnel [373][374?], seul recours rendant ensuite "possibles"©[327][375] les "décisions"© les plus stupides [376, note<329>][341, note<319>] incisives [219]. C'est dire qu'au cas où le législateur ne serait pas doué de raison, au moins devrait-il être tranquillisé d'esprit [2, note 402/2][377][378] à ce merveilleux [379] CONSTAT qu'il n'est pas exactement tout seul… à se laisser pousser [42/6,[6b]][380][381] la barbichette [382][382bis]:? : n'est-il en effet pas plus vibrant de savoir voler à plusieurs [201] plutôt qu'à un seul ?

3390807737.jpg

Toujours est-il que face au sort juridique réservé à nos amies les bêtes, le "loup"© en viendrait à loucher d'envie : ne sont-elles pas infiniment mieux loties que lui puisque heureuses "sujettes de droit" ? Si encore on pouvait utilement exploiter sa chosification en l'accommodant, lui aussi, selon des recettes [383][384][77/3, notes 160>178] ancestrales afin de remplir des ventres affamés ! (Poule au pot [385][386], pote-au-feu [387][388][389][390], cochonnailles [391][392][393][232/3][394][395][396][397][398][399>201][400], sauté de lapin [401][402], bœuf en daube [403], lapin à la moutarde [404], sauterelles grillées [405], escargots à l'aïeaïeaïe [406][407], etc. [408]) Hélas, il n'a pas même droit à cette ultime consolation, étant réputé [0, notes 320 à 323]… archi-toxique [43][217][241][409][410][411]. Ah mon Dieu, qu'c'est embêtant [412, APR note 22] d'être le "loup"©[413][413bis][414] du film [292] : non seulement la sale bête fait peur de son vivant, mais encore n'est-elle pas foutue [220,  notes 114] d'être (un peu) comestible après rabattage [415][415bis], partie de chasse [416][417][418][419][420][421][77/4, note 295>][422] et abattage [77/3, note<256>][341, notes 449,450][423] ! De quoi lui faire amèrement regretter de ne pas même être une chaise : au moins en serait-il alors"objet de droit"et pourrait-on s'asseoir dessus (dansTabouret-Beka-deux-pieds.jpg un sens autre que figuratif). Malheureusement [155, APR note 30/2], c'est bien là le problème du "loup"© : à son titre de déchet toxique, qui oserait [258] -à moins évidemment de ne pas être doué de raison- seulement y TOUCHer [424, APR note 47][425, note 181][109, APR note 153][426, note 438][427][100, note 117][428][429, note 239>] ? À supposer malgré tout que l'on parvienne à neutraliser sa toxicité, il ne serait pas même confortable ! C'est qu'en effet, s'il a un dos_[77/22, AV note 880][252][23/18, note 659], il est néanmoins dépourvu de dossier. Ou s'il en a un, alors inutile de vous dire [47/c, AV note 13] qu'il ne vaut pas tripette [430] : soit il s'agit de celui fournissant la "preuve"© de l'"hôpital"©[207/1, AV note 76][207/2, APR note 133], soit il s'agit de celui délivrant "celle"© du "tribunal"©… et -pourquoi pas- les deux ensemble (les deux institutions se plaisant à fonctionner_[83,[12]] de cancer [431, note 30][207/2, notes 151>160]). Pourtant, en dépit d'une si étroite collaboration dans la mastication du "loup"© ("mastication"[432] purement "intellectuelle"©©©[23/15, note<556>][149], eu égard à cette insurmontable toxicité d'un "monstre"© inchangeable_[0, notes 102/1 à 23][77/2][160,[8]][433,[7]], le rendant plus que jamais impropre à la consommation_[83,[11?]]), rien à faire : aussi apparemment_[161, notes 1,2] copieux que soit le dit dossier, pour peu qu'il atterrisse sur le bureau de quelque "législateur" miraculé (parce qu'étant alors "doué de raison"), quelle n'est pas la stupéfaction de celui-ci en se heurtant [434] à un… dossier « vide »[150,[F]][77/8, APR note 502][347/5, note 199][207/3, note 243]. Or, un dossier « vide » à propos d'une chaise ne ressemble-t-il pas en tout point_[138,1][138,1] à un tabouret ? C'est dire combien le confort (hors sa version "intellectuelle"©[2, note 402/2][377][378]) n'est pas même au rendez-vous ! Irrémédiablement dépourvue de toute vertu_[287, APR note 5], cette sale bête est à jeter [431, note 54][435][436,coms.2>4][437]. Complètement, entièrement [303][304,(§46)] -6.


Bien longtemps auparavant, c'était donc pendant la mort-de-peur de Philtrochu, le soir du dernier jour qui n'en finit tellement pas que les non-"monstres"© -ceux qui avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils entretenaient une trouille carabinée de tout ce qui, de près ou de loin, ressemblait en tout point_à du "monstrologique"©[0, notes 105 à 139]- y étaient toujours.
Philtrochu vint, et il était là, en bilieux [438][439][440][101/3, AV note 149] d'eux. Il leur dit : « L'"apaisant"©[441, APR note 62][442>443][327] soit avec vous ! »


Philou en personne (et en live !) : 23/01/2013 De l’usage des "apaisants"© 3mn18
(extrait >0h41mn25s- de Radio Libertaire, émission « l’Entonnoir » c/o CRPA)

Version intégrale mp3 : 1h04mn01s

[*][*]

2 haches de guerre.jpg
[*][*][*][*][*]


Après cette parlote [444][445][446][447][448], il ne leur montra rien du tout : n'ayant jamais [449] rien eu ni à montrer [450][451][452][453][454][455][456][457] ni à démontrer [458][459][238][239], ce n'était pas ce soir-là qu'il allait commencer. Les non-"monstres"© furent remplis de
joie [460][461][462] en voyant [0, note<159>][2, notes 187 à 193] le Baigneur. Pensez donc [77/7, notes 480>492][225] : il devenait_[80,(C), APR note 64] si rare que lui-même se prête à l’examen [463, note 20>464][465, note 54][466, note 15][299/3, notes 120][299/14, note 120][467, note 32][468, note 565][469, note 38][470/8, note 333][77/8, note 518][431/2, note 69][347/10, note 13/2(>415)][23/11, notes 463>472] qu'ils pouvaient légitimement se demander s'il "existait"©[471] pour de brai_[472][473] !… Philtrochu leur dit de nouveau : « L'"apaisant"©[474] soit avec vous ! (Il en avait un sacré stock [475][476][477][478][479][480][481][482] à revendre…) De même que mes pairs m'ont dévoyé [483], moi aussi, je vous dévoie. » Ayant ainsi parlé, il tourna résolument le dos à une procédure soufflante [236] (qui aurait pu attirer sur lui quelque ultime soupçon [341, note 623>484]) en passant l'aspirateur à esprit [485][486][90, notes 199>203] sur eux, et leur dit : « Recevez le Synthé Psy [487, APR note 10][184, APR note 158][488, APR note 33][489, APR note 71][89, APR note 280][80, notes 164 à 168][154, note 41(>88)][101/3, note 136>][23/3, notes 163 à 168][341, APR note 553]. Tout homme à qui vous remettrez vos péchés [490, note<16>] "détecterez"©[195, note 16(>270)][77/1, notes 59 à 62][103/3, note 173][347/6, note<232>][491, note 97][251][154, APR note 31][422, APR note 77] ses "néo-péchés"©[43, APR note 94][80, notes 138>145][49, note 58][154, note 22][422, notes 61>77], ils lui seront "confirmés"©[243/5, APR note 201][244] et remis ; tout homme à propos duquel vous "détecterez"© que ses "néo-péchés"© sont de plus en plus nombreux_[80, AV note 7][81, AV note 10][269,Lc(1)][492][493], ils lui seront multipliés afin de réduire [494] son humanité jusqu"à ce qu'il n"en soit plus un [220][77/2][217/6]. Ainsi pourrez-vous le « sentir » de plus en plus "dangereux"©[150, notes 34,35,[E]][23/18][23/19][341, note<299>], vous en "protéger"© de plus en plus activement [495, notes 32>42] en ayant d'autant moins à vous en justifier [43, APR note 81>240][241, APR note 11] que vous aurez trouvé de plus en plus de soutiens[77/1, notes 32 à 37] qui, avec vous, auront unanimement considéré_[193][194, note 43/633] qu'il s'agissait à n'en pas douter du grand méchant [496?] "loup"© de votre film [292][497][498][499, AV note 20]. »

Montage Le grand méchant loup + le garçon.jpg
[*]

Or, l'un des Sept [500], Traumas (dont le nom signifie : Schizeau [501][502][503, notes 253>504][505>506][507][508, notes 93 à 97]) était "hospitalisé-pour-tous"©[509, notes 439 à 441][161, note 45][220, notes 86 à 89][207/3, note<290>][341, notes 34>35/3][510] quand Philtrochu avait été revenant [511][512][513][514][515] : il n'était donc pas avec eux alors qu'il aurait dû être là [271, notes 115 à 117]. Les autres non-"monstres"© lui disaient : « Nous avons vu le Baigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses nains [516] la marque des clowns [517][518][519][488][83bis,[25]][520], si je ne montre pas du doigt [521, note 4>522] à l'instar des clowns, si je ne me fais pas pauvre petit lapin [523][523bis] à ses côtés, non, je ne croirai pas [524][525][526][527][528][529][530][531][532][533][534][535][401][536] ! »
Huit jours plus tard (suite à un magistral tour de passe-passe [537] opéré de nain de maître [538][539][540][541][542][543][544][545][546][547] par Philtrochu qui leur avait momentanément décoincé le temps : sinon nous en serions toujours au soir du jour qui n'en finit pas), les non-"monstres"© se trouvaient de nouveau dans la maison, et Traumas était avec eux. Philtrochu revient, alors que les portes étaient vermoulues [548], et il était là en bilieux [0, note 438>] d'eux. Il dit : « L'"apaisant"© soit avec vous ! » Puis il dit à Traumas, lui-même "apaisé"© (au titre d'ex-"hospitalisé-pour-tous"©) : « Balance [549]ton verre [550]ici, et bois mon vin [551][552][553][554>555] ; avance, mon lapin, et mets-toi de mon côté [556]: cesse d'être croyant [557][558][559][560,com.3][561, notes 57>63][470/8, note<305>], sois crédule [562][563]sans même t'en rendre compte [23/4, notes 237>240][90, notes 199>203] de manière à ce que je puisse tranquillement_[2, note 402/2][377][378] continuer à vous faire avaler n'importe quoi_[21/1>22/2,[6]][23/2, notes 69 à 71] : à commencer par mon chef-d'œuvre mythique [564] de  l'esprit n'ayant "rien à voir"© avec l'esprit [565, notes 23>566,(5)][567][568][89, notes 202>213][569/4, notes 171][49, notes 26 à 37][42/7, notes 530 à 532]. » Traumas lui dit alors : « Mon Baigneur et mon Néo-dieu [570, APR note 44][571] ! » Philtrochu lui dit : « Parce que tu as bu [572][573], tu croasses. Peureux ceux qui croassent sans avoir bu, se portant tellement mieux [574,§2] en faisant boire [106, note<136>]. »
Il n'y a toujours pas d'autres signes [0, notes 238,239] (hormis d'extraordinairement vagues [155, APR note 30/2][575][575bis]hypothèses[220,  notes 114][374][576, notes 5,6][577,(*)]) que Philtrochu a faits en présence des non-"monstres"© -comme en absence des "monstres"©[152, APR note 82][153, notes 2,3][2, notes 187 à 193][23/11, notes 463>472][0, notes 463>23/11][578] - et qui ne sont pas mis par écrit dans ce grimoire [579, APR note 2][580, notes 41,42][581, note<226>]. (À quoi bon ? Puisque à présent, tout le monde [224, note<12>] lit entre les lignes [0, notes 345>348>] !) Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Philtrochu est le Nessie [582], le Ficeleur [583][584] du Docteur, et afin que, par vos foies vibrantes, vous ayez un nez sans pareil à « sentir le danger »[150, notes 34,35,[E]][23/18][23/19][341, note<299>] pour vous donner le "courage"©[585] de fuir [582, note 56>47/c, notes 1 à 3][586][587][588][589][590][42/13, APR note 732] vos "monstres"© en son nom. 

Montage comment Pinocchio3.jpg

Fin au vendredi 23 mai 2014

Télécharger une version imprimable de la note
(fichier Word 7 pages, sans les images)

Les commentaires sont fermés.