Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La cigale et la fourmi

la-cigale-et-la-fourmi.jpg

La Cigale, ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
"Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'Oût, foi d'animal,
Intérêt et principal. "
La Fourmi n'est pas prêteuse :
C'est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? j'en suis fort aise.

Eh bien ! dansez maintenant.

podcast

Nuit et jour à ses enfants
Chante leur maman
De n’écouter que sa voix :
N’est pas digne de foi
Celle d’un esprit en morceaux :
(De mouche ou de vermisseau ?)
Quelque grain pour attester
La terrible nouvelle :
« Je vous confirme, leur dit-elle,
Ce qu’a fait dire un "médecin",
De la santé un Philou gredin. »
Il a chanté ? Quelles fadaises !
Elle alla crier panique,
Se répandant comme punaise
D’Europe jusqu’en Afrique :
Chez papa, ce n’est que malaise ;
Il "souffre", ne lui en déplaise.
Ce n’est là point de sa faute,
Ce qu’entendent tous ses hôtes
Ravis de mettre un nom
Et une tête sur un mal
Qui, traduit à leur façon,
Est sur l’autre fatal,

Laissant sauf leur renom.

Ne vaut-elle pas un "malade",
Cette sanitaire leçon ?
Aux enfants, évitons
De poser la question :
Las de la chanson,
Ils en tirent la raison :

Elle n’est que mascarade !

Tu expulseras ton prochain et tu inviteras ton ennemi.

Écrit par MdT Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.