Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA GRANDE PEUR…

2687275069.jpg

[*|*]


L’HUMEUR DE PASQUIN *


       (§1) Les Gaulois avaient, paraît-il, très peur que le ciel leur tombe sur la tête. Les millénaristes craignaient la fin du monde [1!]. Nous, les cathos bourgeois, les Christo-mondains, ce que nous redoutons plus que tout , notre tétanie, notre angoisse systémique et récurrente, c’est l’amalgame ! Cette crainte absolue d’être mis dans le même sac que les brutes, les violents [*], les épais, les imbéciles, les dogmatiques et les obtus intégroïdes et fascisants.


       (§2) Nous aimerions tellement « bien passer », être aimés, reconnus comme fins, intelligents, sympas et cools par le monde médiatique, que nous sommes prêts à toutes les circonvolutions. Et nous voilà encore plus préoccupés à nous distinguer, nous démarquer, à montrer du doigt et condamner nos plus proches alliés [**] sur d’insignifiantes différences, qu’à assumer notre propre position. Mais quelle chimère [2] !

Montage sortie de sec ours5.jpg


         (§3) Si le catho était média-compatible, Jésus aurait fini comme directeur d’une agence de média-training et non pas accroché à une croix entre deux délinquants minables au point de se faire prendre. Si les cathos étaient média-compatibles, alors les premiers chrétiens, doux comme des agneaux, n’auraient pas été condamnés comme « bouffeurs d’enfants » et incendiaires de Rome.


       (§4) Si les cathos étaient média-compatibles, alors Pie XII, juste parmi les nations, ne serait pas aujourd’hui traité de collabo pro-nazi.

         (§5)
Ce que nous avons à dire dérange le monde et le monde n’aime pas être dérangé [3, note 402/2][4]. Alors ne perdons plus notre énergie à nous justifier, à démontrer que nous ne sommes pas ceux qu’ils disent que nous sommes [***]

Montage fantôme dérangeant.jpg


         (§6) Imaginez-vous le Christ à son procès tortiller et commencer à répondre : « Mais non, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire » ? Allez zou ! Laissons tout ça, il y a une civilisation à ressusciter.

_____________________________________________________

(*) Selon une tradition populaire de Rome, Pasquin était un tailleur de la cour pontificale au XVe siècle qui avait son franc-parler. Sous son nom, de courts libelles satiriques et des épigrammes (pasquinades) fustigeant les travers de la société étaient placardés sur le socle d’une statue antique mutilée censée le représenter avec son compère Marforio à un angle de la place Navona et contre le Palais Braschi.

_____________________________________________________

Diatribe librement reproduite de 

Logo HN.jpg
(édition papier)
n°1529 du 10 novembre 2012 (p.9)

"L’interprétation" typographique de la mise en page -distinction et numérotation de paragraphes (§), ajout de notes de renvoi ([x])- est de l’entière initiative de l’auteur du présent blog.

_____________________________________________________

2346022432.jpg

[*] Objection : il existe à présent de quoi manifestement "redouter" plus que "plus que tout"[5] ! À moins que la méthode ne cultive justement l’ambition secrète d’exorciser cette "crainte absolue d’être mis dans le même sac" que tous les "braves gens" cités, elle consiste en pratique à se mettre  -entre "nous, les cathos bourgeois" et autres "Christo-mondains"- "dans le même sac"[6, notes<56] que tous les "braves gens" cités ! (À cet égard, "les brutes et violents"©[7/1][7/2][8, notes 6 à 20] internes détiennent une cote plutôt "flatteuse", les autres se faisant plus difficiles à intégrer… "intégroïdes" compris !) Après quoi, il semble que l’on "craigne" relativement moins de prendre le monde extérieur à témoin afin de lui demander d’entériner cette position pour nous [9,1Co].


[**] Confirmation [10] : nous sommes tellement prêts à toutes les circonvolutions que "« bien passer », être aimés, reconnus comme fins, intelligents, sympas et cools par le monde" passe précisément par cette fameuse "préoccupation à nous distinguer, nous démarquer, à montrer du doigt, condamner nos plus proches alliés sur d’insignifiantes différences" et les faire CONDAMNER [6, note 167] par le monde lui-même. Dans cet objectif, il nous suffit de recourir d’abord à des "spécialistes"©[11]… du grand écart [12] : un pied chez nous [13, APR note 44][14, notes 517 à 537][15, notes 133], et l’autre dans le monde [16,Mt(XII)>17, APR note 55]. Le seul art de ces derniers consiste à savoir monter en épingle (voire en ébullition) les "insignifiantes différences" (façon "moucheron"[18] surgonflé en "chameau"[19,Mt(4)]) jusqu’à pouvoir obtenir de rendre insignifiantes les plus éminentes différences signifiantes [20][21][22][23][24] elles-mêmes. Après quoi, si "tout va bien"©, la grande peur des Gaulois -que le ciel leur tombe sur la tête- devrait passer pour une facétie de collégien [25], "nos plus proches alliés" devenant inopinément plus "à craindre"©[26, APR note 20][27][28] à eux seuls qu’une légion entière de "brutes, violents, épais, imbéciles, dogmatiques et autres obtus intégroïdes et fascisants" armée jusqu’aux dents, alors qu’ils n’ont subi aucune métamorphose anatomique signifiante les apparentant peu ou prou à quelque bête féroce [29!][30, APR Mc(2)] notoirement infréquentable. Il est vrai qu’entre temps, les "spécialistes"© auront passé le relais à d’autres "spécialistes"©[31][32][33][34][35]… dont il n’est pas exclu que le grand écart "chez nous/le monde" leur soit tout autant familier [36, APR note 23/2][37, note 96][38, notes 27 à 31] qu’aux premiers. Assurément, ils "« passent bien », sont aimés, reconnus comme fins, intelligents, sympas et cools"… mais surtout entre eux [8, notes 144 à 147>][39, note 59][40, note 32][41, note 6][42, note 26][43,(3)][44][44bis] : c’est un "bon début", mais avec quelques inconvénients collatéraux (même entre eux) les faisant plutôt reconnaître différemment dans le monde extérieur, médiatique et autre [8, note 154>] : à cet égard, il n’est pas interdit de piocher –voire d’"amalgamer" !- dans la liste peu ragoûtante de "Pasquin"(§1) ; une liste sans doute non exhaustive, au gré de l’imagination débordante de chacun. Mais attention : cela risque de ne pas être la joie [45] !

[***] Chapeau bas, Mr "Pasquin" : vos deux phrases de ce §5 sont à imprimer, à encadrer (et accrocher au-dessus de son lit), à reproduire en des millions d’exemplaires, à inonder les boîtes aux lettres et à répandre par avion sur la France et la Navarre. Il convient en effet d’en apprécier l’aspect –osons le dire- prophétique puisque ayant été rédigées au plus tard en début de ce mois de novembre 2012. Ce qui est formidablement signifiant puisque précédant d’à peine quelques semaines la forte fièvre s’étant emparée de la nation, autour du très insignifiant "moucheron"[18] (en lui-même) qu’est un PROJET DE "LOI"©©© n°344 [8, notes 23] "chamellisé" à une pression proche de l’éclatement [46].

801420279.jpg
Depuis lors, à
"cette crainte absolue d’être mis dans le même sac que les brutes, les violents, les épais, les imbéciles, les dogmatiques et les obtus intégroïdes et fascisants"(§1), même un cerveau de moucheron serait à présent capable d’y ajouter une nouvelle épithète infamante -à forte teneur incantatoire [8, notes<78,79>]- dont il est à craindre (davantage que le ciel tombant sur la tête) qu’il y réponde par contre-incantations [47, APR note 32][48]… ou en brisant le thermomètre. Dans les deux cas, nous sommes pile-poil dans la configuration suivante : la "perte de notre énergie à nous justifier, à démontrer que nous ne sommes pas ceux qu’ils disent que nous sommes". Ceci à propos d’une ridicule souris accouchant d’une montagne : on n’arrête pas le "progrès"©

_____________________________________________________


PS : "si les cathos ne sont pas média-compatibles"(§3,4), sont-ils (encore un peu) blogo-compatibles ? Question "tétanisante, angoissante systémique et récurrente"… mais qui sait ? peut-être de l’ordre de l’"amalgame" ?…

Jeudi 22 novembre 2012

Télécharger une version imprimable de la page
(fichier Word 2 pages, sans les images)

Écrit par MdT Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.