Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pas mal, hein ?...

Les Confessions S.A.jpg

"D'où peut donc procéder le mal et comment s'est-il glissé dans le monde ? quelle est la racine_[1][2/1, notes 9>15][3/2, notes 36 à 39] dont il est sorti ? quelle est la semence [4][5] dont il a été produit ? Mais peut-être aussi qu'il n'y a pas de mal [6, notes 33 à 37][7, notes 52 à 56]. Si cela est, pourquoi_donc le craignons-nous [8, APR note 20][9/4][10][11][12], et nous tenons-nous sur nos gardes [13][14] contre un ennemi [15][16?][17][17bis][2/1, notes<33>][2/2] purement imaginaire [18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37] ? Que si c'est sans cause que nous craignons, cette crainte est donc un mal elle-même, puisqu'elle agite [38] et tourmente [39][40][41] notre esprit sans aucun_sujet_[42, notes 77 à 80][43][44][45/14, note<547>][46, notes 187 à 193][45/11, notes 463>472][47/22, AV note 880][45/18, AV note 667][48] : et ce mal est d'autant plus GRAND [49][50][51, notes 34 à 37][52, notes 31 à 34][53, note<163>][54, notes 118>121][45/75, AV note 0387], qu'il nous porte à craindre sans qu'il y ait rien à craindre. Ainsi, ou il n'y a pas de mal que nous devions appréhender, ou cela même est un mal que nous appréhendons comme un mal, ce qui en effet n'est pas un mal."

 

Saint Augustin, Les Confessions, livre VII, chapitre V [55]

Lundi 3 novembre 2014

Écrit par MdT Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.