Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 22 décembre 2014

Avec cent cinquante-sept graines...

2643993943.jpg

Autopsie d'une info VI  [I][II][III>1|2|3|4|5|6|7|8][IV>1|2][V]

"PSYCHIATRIQUE"© : Adjectif magique de sorcier, "réponse"©-joker là où il n’y a pas de réponse [1, note<8>]… ou de la réponse politiquement incorrecte .

3992786768.jpg

"Ils sont fictifs, mais cela bien sûr n'arrête pas le prêtre. Il offre des réponses, des instructions. L'élève accepte l'explication parce qu'elle comble le vide créé au départ par le grand prêtre."[2,[14] "L'élève", peut-être : tant que la "transaction fonctionne"[2,[10,12]] en mode privé et individuel. Face à une "école" entière, il n'est pas impossible qu'une "transaction" de type analogue manifeste quelques substantiels ratés, la prévalence [3, APR note 76] du foutage de gueule [4][5, note<144>] l'emportant assez confortablement sur "l'explication". À moins d'avoir affaire à une "école" de cancres [6/69, notes 0332, 0333][7], n'y aurait-il pas comme un lézard [8/7, notes 595>599] quelque part ?…

Image-Le-Fig-Dijon.jpg

Bandeau-le-figaro.fr-attaque-voiture-procureuse-dijon.jpg
Par Jean-Marc Leclerc, lefigaro.fr
- Mis à jour le 22/12/2014 à 17:01 - Publié le 21/12/2014 à 21:59

Le procureur se veut formel : « Il ne s'agit absolument pas d'un acte terroriste ». L'homme qui a renversé volontairement 13 personnes dimanche soir à Dijon au cri de « Allah akbar » (Dieu est grand) souffre d'une pathologie psychiatrique ancienne et lourde, a expliqué lundi Marie-Christine Tarareau au cours d'une conférence de presse. L'homme, un Français âgé de 40 ans, de père marocain et de mère algérienne, avait fait 157 passages en hôpital psychiatrique. Etc.

Une dépêche ayant généré sur place pas moins de 1368 commentaires et 77 pages (!) à l'heure où le présent billet est rédigé : on ne saurait décidément affirmer que la majorité d'entre eux soit celle de convaincus par la dite "explication". Réponse largement perçue comme fictive, donc : mais cela bien sûr n'arrête pas les procureurs aux ordres.

Dieu est peut-être grand… mais Il l'est manifestement [9] plus avec la "psychiatrie"© qu'avec un groupe de pêcheurs à Sa solde, antérieurs à Allah de quelques siècles : ces derniers n'avaient en effet dû se satisfaire à leur époque "que" de 153 poissons [10]. Tandis que sous l'égide de "l'hospitalisation-pour-tous"©[11, note 45][12/3, notes 198,199][13, notes 104 à 106][14][5, notes 86>89], la pêche se fait plus fructueuse encore  : avec 157 passages, elle crève tous les plafonds et les croyants peuvent repasser ! Y compris s'ils ne crient pas : de toute façon, dans le cas contraire ils effraieraient le poisson [15]  : ce qui constituerait à n'en pas douter du terrorisme piscicole, naturellement contre-productif aux pêcheurs eux-mêmes .

Montage-equilibre.jpg

Notons toutefois que grâce à Marie-Christine Tarareau, les crédules [16] peuvent eux aussi repasser. Ainsi, pour conserver en orbite géostationnaire les dénis [17, note<12>] géopolitiques du moment, a-t-elle recours au vieux truc [6/4, note<244>] du 2067247217.jpg"déséquilibré"©[8/2, notes 205>210/2]. "Isolé"© de préférence : lui-même magicien à ses heures, "l'homme qui a renversé volontairement 13 personnes dimanche soir à Dijon" a fait disparaître [18] deux de ses compagnons d'un coup de baguette magique [19][20][21][22] . Quand bien même il soit possible [23] de se passer d'examen clinique [24, notes 187 à 193][6/9, notes 361 à 364][6/11, notes 463>472][8/4, note<271>] en la non-matière, nous ignorons donc à cette heure si eux aussi "souffrent"© d'une "pathologie"© "psychiatrique"© ancienne et lourde.

Cependant –et à propos de lourdeur-, nous ignorons moins que le vieux truc du "déséquilibré"© se prend ici un sérieux coup de plomb dans l'aile. Dans la foulée, ce qui en ressort aussi, automatiquement : à savoir, la discipline [2, note 7] censée "rééquilibrer"© les "déséquilibrés"© . À cet égard, au diable les disparus : un seul "souffrant"© d'une "pathologie"© "psychiatrique"© ancienne et lourde nous suffit plus que de mesure à démontrer à la face du monde la brillante -et ô combien remarquable [24,[2], notes 15 à 31]- "efficacité" de la dite discipline.

Il y aurait bien eu l'échappatoire habituelle de la "pathologie"© "psychiatrique"© non "soignée"© : soit qu'elle n'ait pas été "détectée"©[8/2, note<196>], soit que le souffrant"© se soit montré plutôt réticent à l'endroit de "l'approche2901662998.jpg motivationnelle"©[8/8, note 621][25][26/2, notes 17,18] le concernant . Alors inutile de vous dire [27c, AV note 13] que ces deux hypothèses [5, note<114>] ne valent [3, APR note 76] pas même le papier sur lequel on les inscrirait ! D'une part, une "pathologie"© "psychiatrique"© ancienne et lourde est d'évidence "détectée"© depuis des lustres ; d'autre part, un seul passage en "hôpital"© "psychiatrique"©[26/1][28] suffit déjà à marquer le "soigné"© au fer rouge [29/5][3,[8], note 34][30,[7]][12/2][31][32] "preuve"© "pathologique"© a posteriori [33, AV note 76][33bis, APR notes 133+148] oblige … Alors, avec 157 passages au compteur [sic], il y a beau temps que nous n'en sommes plus au "soin"© mais au laminage [34][35][36] : pour tout dire, le plus étonnant est encore que l'intéressé eût été en état de tenir un volant  !!!…

1578146054.jpg

Grâces soient donc rendues à Marie-Christine Tarareau : docile à ses maîtres, elle se sera pour ainsi dire CONDAMNÉE [6/16, APR note 626] à enfoncer publiquement un clou lourd et ancien. Mieux encore, s'il est possible : à exclure l'acte terroriste hard pour lui substituer l'inclusion de ce vieux truc que représente l'acte terroriste soft [37, notes 32 à 34][38, note 16][39, note 15][6/59, APR note 0253] servi à tout propos, à se "protéger"©[40, notes 97 à 104] derrière ce fumeux alibi auquel plus grand monde ne porte crédit, à son corps défendant elle exclut donc aussi celui-ci tout en donnant l'apparence [41, notes 1,2] de lui avoir versé [42, note 1] son obole.
Grand merci pour ce moment
______________________

1722077224.jpg
Télécharger une version imprimable de la note
(fichier Word 1 page 1/2, sans les images)

samedi, 27 septembre 2014

Un nouveau droit d'asile ?…

Pas mal, hein ?... ( nouvelle page, au 3 novembre 2014 )

Asterix-chez-les-Belges.jpg
[*] [MP1][MP2][MP3]… et mp3 :
podcast

- […] L'"hospitalisation-pour-tous"©[1, note 45][2/3, notes 198,199][3, notes 104 à 106][4] "abusive"©[5][6][7][8][9][10/1, notes 68>69] n'est pas le terreau d'un travail positif [11][12/1]. L'"hospitalisation-pour-tous"©"abusive"© est de toute façon l'expression d'un rapport de forces et d'une hostilité. Donc finalement, il est évidemment fondé que par exemple un "patient"© qui s'est vu aligné [13][14], si j'ose dire, dans un certificat par un "médecin"© qu'il n'a pas vu –hein ? l'affaire est d'actualité [15, note 54][16][17][18][19][20][21, APR note 82][22, notes 2,3][23, notes 187 à 193][24/11, notes 463>472] !- qui, euh… finalement, se voit "hospitalisé"©[25/1, note 99/2,§2][25/3, APR note 170][24/77, AV note 0414][10/6, APR note 479] à la demande [26][27][28>29,3°)] d'un tiers [30][31][32][33] avec lequel il a une inimitié notoire [34], eh, eh, eh… tout ça peut… et qui, en fait, fait l'objet d'un certificat [35] immédiat par un "psychiatre"© pressé [36,im.2] ce gars-là n'est pas "délirant"©[37,[3>9]][38,[1]notes 18>92][39, APR note 245][40][40/2] lorsqu’il forme l’hypothèse qu’on se fout [41][42][42bis] de lui… vous voyez [24/1, notes 45 à 47] ? Bon. Donc, "l'abus"© de toute façon n'est pas une relation constructive [43][44/1, notes 1 à 19] : "l'abus"© est un dommage [45/2, note 51/2<mp3][45/5, note 51(<129)][46/6, note 308][47, notes 23,24][24/30, APR note 913] collatéral qu'il faut faire CONSTATER [48, note 8][23, note 246/2][49, note 122][24/17, note<636>]


        La mauvaise nouvelle du jour, c'est que ce gars-là_pourrait bien faire CONSTATER tout ce qu'il_veut [24/57, APR note 0246] en post-"abus"© : dès lors qu'il a été préalablement [50][50bis] "prouvé"© a posteriori [51, AV note 76][51bis, APR notes 133+148][10/2, notes 212>214] "méchant-du-film"©[52], c'est bien sûr trop tard [53][54] pour lui [55,[8]][56,[7]][2/1, notes 49>57][57][24/14, notes 544 à 546]  : la soupe [58][59][60] des "gentils-du-film"©[61] leur étant trop savoureuse, il est hors de question [24/30, note 912][62] qu'ils lui en concèdent une seule goutte. Sans doute convient-il_[63] parallèlement de ne pas sous-estimer leur peur [24/2, notes 69 à 71] (assez fondée, il est brai …)d'un certain effet boomerang [51, note 33>64][24/15, note<564>][65] leur étant moins profitable : en un mot comme en cent, ce gars-là se voit de toute façon plumé [66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82] .

Waterzooie.jpg
        La bonne nouvelle, c'est que plutôt que de végéter alors (encore que le verbe_lui soit inapproprié, le végétal étant encore un être vivant [12/6, APR note 144]) dans son état d'objet  [83, APR note 14][84, notes 52,53][85, notes 77 à 80][86][87][24/14, note<547>] non-"existentialisé"©[88][89][90, AV note 77] -ou de mettre fin à ses jours [91][92][93][94] (ce qui lui est de toute façon impossible [95] : une chose étant par définition déjà finie )-, voilà enfin que se profile pour lui la perspective inespérée d'une fulgurante ascension sociale  ! « Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots »[24/1, notes 24,25][96] ? Sans doute… et lui pas davantage. Mais il lui suffit seulement de changer de pays (pas même pour une contrée exotique : qu'il se rassure [97, note 3]  !)et paf [98][99][100][101, notes 277 à 279] ! voilà qu'il aura l'agréable surprise [39] d'y trouver un tout nouveau ministère, si complètement, entièrement [102][103,(§46)] consacré à l'état existentiel auquel il aspire (faute de mieux) que nul ne lui tiendra rigueur de s'être éventuellement fait remarquer [104,[2], notes 15 à 31] dans son pays d'origine au titre de cancre [105][106] de « comportement humain »©[107] ! Qui sait ? Il pourra même y envisager timidement quelque relation constructive, sans semer la moindre panique [24/15,2°)+notes 550,551][108,§21][109][110][111][112] à son propre sujet : n'est-ce pas extraordinaire [113]  ? À condition toutefois de ne pas abuser à son tour, en s'associant [114, note<114>] avec n'importe qui [115/2,[6]][24/10, notes 391>402][116][117][118][119][120] : même à l'étranger, ne poussons  [121/6,[6b]][122] pas mémé dans les orties [10/2, note 223] !

Montage la belle et la bête wallon

Montage-Animaux-et-Cie-2.jpg
       Dès lors, nous pouvons d'ores et déjà souhaiter un bon (et court) voyage [123] à ce gars-là, sachant qu'il devrait normalement beaucoup se plaire dans sa nouvelle chienne de vie. Ah  : s'il veut de surcroît mieux s'acclimater à son pays d'accueil avant même d'avoir bouclé sa valise [124] en vue de son départ imminent, il  peut apprendre qu'il reste des frites d'un article précédent [125] !…

Chien-ordi.jpg
Bruxelles, le 22 juillet 2014. La Région wallonne se voit confier la responsabilité de la matière du bien-être animal, qui est régionalisée depuis le 1er juillet. Le nouveau gouvernement vient de décider que le bien-être animal devient une compétence [126] à part entière, confiée à un ministre qui en porte le titre. L'association de défense des animaux GAIA avait fortement fait valoir auprès des négociateurs gouvernementaux que ce ministre ne pouvait pas à la fois être chargé de l'Agriculture. Son Président Michel Vandenbosch se réjouit que la compétence du bien-être animal soit désormais confiée au ministre de l'Environnement : "Afin de pouvoir mener, au cours des cinq années à venir, une politique en matière de bien-être animal digne de ce nom, il est essentiel d'éviter les conflits entre les intérêts économiques [127][128] des filières d'élevage et la protection [24/9, notes 365>367] légitime des animaux utilisés massivement [129][130] dans ce domaine [131, notes <171>]."  [ Suite… ]

 

Bandeau-Gaia.jpg

Ministere-wallon.jpg
[<
0268>][*]

Télécharger une version imprimable de la note
(fichier Word 2 pages, sans les images)

mercredi, 06 août 2014

Avons-nous loups et poux ?

Montage-Marthe2.jpg
[*] [*]

Sommes-nous fous ?

Sommes-nous-tous-fous.jpg

Publié par Wilfrid  12 février 2014

_____Voici une histoire soufie.


_____[1] La population d’un village vivait en paix. Chacun était aimable et prévenant envers tous les habitants, qu’ils soient parents, amis, voisins ou rien de tout cela. Le fakir était respecté de tous, ses avis écoutés. Une nuit un ange lui apparut, disant : « Fakir, au petit matin l’eau de tous les puits sera empoisonnée, et tous ceux qui en boiront deviendront fous. Lève-toi et va constituer des réserves d’eau avant qu’il ne soit trop tard ! ». Le fakir se leva précipitamment et courut remplir ses jarres.


_____[2] Le matin arriva. Les habitants du village sortirent vaquer à leurs occupations [1] quotidiennes, et lorsque le fakir sortit à son tour il fut frappé de les voir devenus [2,(C), APR note 64][3,(C)] tous complètement [4][5,(§46)] fous ! Les jours passant, le fakir remarqua que ses concitoyens le regardaient avec un air toujours plus méfiant [6] et cherchaient manifestement à éviter [7,8][8, APR note 79][9, note<80>] sa présence [10][11]/[12, AV note 77][13][14]. Puis un jour l’un d’eux le prit à partie : « Fakir, nous avons remarqué ces derniers jours que ton comportement était devenu bien étrange [15,[4]] ! Tu dis des choses incompréhensibles [16][17?][18?], tu commences à faire peur [19>20/4,[2]][20/2,[6]][21, note<562] à tout le monde [22, note<12>], bref nous pensons [23, notes 480>492][24][25] que tu es devenu fou et nous allons malheureusement [26, APR note 30/2][27, note 9] devoir t’enfermer [28][29][30][31][32] ! ».
      À ces mots, le fakir courut boire de l’eau du puits.

4242759970.jpg

_____[3] La signification [33,[1]] de cette histoire est que la normalité est définie par le comportement du plus grand nombre, et que par conséquent la démence, la bizarrerie et la marginalité sont toujours représentées minoritairement. Évidence ? Pas si sûr, car les choses deviennent plus intéressantes lorsqu’on remarque que le comportement de la majorité ne fait jamais l’objet d’une étude, mais que seuls les comportements déviants sont soumis à examen. Le "psychiatre"© du village en question chercherait à établir le "diagnostic"©[34] des "troubles"©[35, APR note 55][36/7, APR note 379][36/8] mentaux du fakir avant qu’il n’ait bu l’eau du puits ; jamais il ne se pencherait sur le cas des autres habitants, et ceci pour une raison simple : il est aussi fou qu’eux, donc se croit normal [37, APR note 3>38] et autorisé à décider [39, AV note 46][40, note<677>] de ce qui relève de la folie. […] 

Montage-soupe3.jpg
Suite et fin chez l'auteur * :

Bandeau-LibreVoix.jpg

 

[ (*) Les diverses notes, illustrations (et autres aménagements typographiques) présenté(e)s ci-dessus restent bien sûr de l'initiative du maître de céans ]